Næstved, de la vie de château à l’île de charme

Naestved

Næstved fait partie de ces destinations de week-end faciles d’accès à un peu plus d’une heure de Copenhague en train régional direct. Pourquoi alors se priver d’une petite sortie à vélo, car le train a évidemment un wagon spécial. Ni une ni deux, nous sautons tous les deux dans le train, un beau matin de printemps.

Næstved, ville historique florissante

Déjà occupée bien avant l’ère Viking, Næstved –péninsule de terres défrichées en danois, est une ville de taille moyenne dont la population grimpe en flèche. Ni trop proche ni trop éloignée de Copenhague, la ville présente bien des atouts, comme une vie culturelle riche, un magnifique patrimoine bénédictin, et quelques musées (les amoureux des fameux vases à raies Kähler, et des automobiles y trouveront de quoi voir). Question nature, la ville lovée au fond du fjord de Karrebæk, est tournée vers Smålandsfarvandet –l’eau des petites terres, une étendue maritime encapsulée entre Sjælland au Nord, Lolland-Falster au Sud, et Langeland à l’Ouest. Bien que charmante, Næstved n’est que le point de départ de mes explorations à deux roues. Je quitte les petites rues pentues et les maisons à colombage en direction du fjord, gardé par une île féerique.

Le château de Gavnø et son festival de tulipes

Bien caché sur son île entourée de roseaux, le château de Gavnø soigne sa première impression. Avant même d’accéder au petit pont de pierre menant au château, vous traverserez un tunnel de cerisiers en fleurs (en avril-mai). Une haie d’honneur rose, à travers laquelle le soleil du matin dessine des arabesques sur un asphalte désert. Je crois que mon vélo est aussi heureux que moi de rouler sur un pareil tapis floral. Ce n’est bien sûr qu’une introduction à l’explosion de couleurs qui nous attend au château.

Moyennant 160 couronnes (21 euros), vous pénétrez un petit bijou de jardin, fier de ses 50 sortes de jonquilles, 60 variétés de roses, et bien sûr son festival de tulipes. 150 tulipes en compétition. Le château en lui-même ouvre une fenêtre dans le temps, notamment grâce à sa belle collection de portraits (un trombinoscope bien connu des Français). En sortant, le baron Otto en personne est venu m’aborder au volant de sa Mercedes : je m’étais trompée de route pour la serre aux papillons. Un dernier détour par la brasserie du domaine, avant de repasser sous les cerisiers, en direction de l’île d’Enø.

Enø, un concentré d’île danoise

Le long de la belle piste cyclable, les véhicules de collection paradent vers la mer. Un pickup Ford bleu rouillé me double en fond d’un immense champ de colza jaune poussin, et me voici dans un film américain. L’illusion des grands espaces au petit royaume du Danemark. L’arrivée au très animé port de pêche de Karrebæksminde me re-téléporte au sud de Sjælland. Enfin presque, quand je réalise que le pont que je traverse est une sauterelle géante, dont les deux gros yeux globuleux me fixent alors que je passe sur l’autre rive en quête d’un bon poisson à me mettre dans la panse.

Une vieille connaissance croisée dans le train m’a conseillé la boulangerie locale « Enø bageri », que j’ai vite repérée à sa longue file d’attente. Ragaillardie par quelques smørrebrød maritimes arrosés d’une bière locale, je ressaute sur mon destrier vers la réserve ornithologique à l’autre bout de l’île. Depuis la route côtière, vous embrasserez de l’œil le chapelet d’îles encerclant Smålandsfarvandet.

Se déplacer en train + vélo, jusqu’à Næstved puis Enø

Pour chercher des billets de train à prix doux, j’utilise l’application DSB. Un ticket aller Copenhague-Næstved coûte à partir de 36 couronnes (5 euros), et le supplément vélo 26 couronnes danoises (3,5 euros). Différentes gammes de tickets permettent une flexibilité jusqu’à 30 minutes avant le départ. Par contre, le ticket pour le vélo s’achète en machine ou bien se défalque de la rejsekort sur le quai. Le trajet en train direct prend une heure et des brouettes. Pour un temps de route similaire, l’option train et vélo revient donc moins cher que la voiture. Qu’on se le dise…

Sur place, le déplacement à vélo est bien indiqué et sur le tronçon Næstved-Enø, la piste cyclable (Comptez 30 minutes de pédalage) a son propre rond-point sous la voie rapide, un peu comme aux Pays-bas. Sur Enø, le vélo vous emmènera sur des pistes interdites aux voitures, jusqu’au cœur de la réserve ornithologique.

One thought on “Næstved, de la vie de château à l’île de charme

  1. Anne LANDOIS-FAVRET

    J’aime bien les bâtiments de la ville mais le château fleuri a la palme, c’est superbe ! Mention spéciale pour le pont sauterelle, j’adore ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.