Camp Adventure, une tour en bois au milieu de la forêt danoise

Depuis l’autoroute menant de Copenhague à Odense, j’aperçois une étrange construction surplombant la cime des arbres tapissant de vert les douces ondulations du paysage danois à l’orée de l’été.

Il s’agit de cette fameuse tour de bois dont tout le monde parle depuis le mois de mars, et que nous attendions intrigués et impatients depuis quelques années. Bien évidemment, j’ai guetté l’occasion de sortir de Copenhague, pour explorer ce coin à une heure de la capitale danoise. La promesse de vue à 360 degrés dans la canopée danoise m’a évidemment séduite, et la surprise a été d’autant plus grande que je ne m’attendais pas à trouver un grand parc, offrant également une charmante balade dans les bois, ainsi que la possibilité de faire de l’accro branche.

Les concepteurs de Camp Adventure ont vu les choses en grand, et de nombreuses options de week-end dans la nature vont bientôt suivre, comme des bungalows en bois ouverts sur la forêt, ou des yourtes.

Imaginée par EFFEKT architects, l’ellipse en bois se déroule sur 650 mètres, pour une vue à couper le souffle à 135 mètres au-dessus de la campagne du sud de l’île de Sealand.

Camp Adventure en pratique

Comme la construction est récente, votre gps va sûrement paniquer un peu, mais comme la tour est bien visible, avec un peu de logique, on y arrive sans encombres.

L’adresse est Denderupvej 9A, 4683 Roennede

Le bus 630R vous dépose au rond-point le plus proche.

Le parking est payant (50kr), et à réserver en ligne ou à payer sur place. Il suffit de scanner le code barre à la sortie.

Bon à savoir : les tickets en ligne sont moins chers 125 kr au lieu de 150. Une fois sorti du parc, on ne peut plus revenir.

Le parc est ouvert de mars à novembre, de 10h à 18h, et de 10h à 20h en été. Limite d’entrée, 1h avant la fermeture.

Accès en fauteuil roulant possible jusqu’au sommet de la tour. 

Christiania, ville libre au cœur de Copenhague

Christiania

Christiania représente un de mes premiers souvenirs de Copenhague. J’ai d’abord approché la belle en longeant ses lacs, découvrant ainsi un écrin de nature en plein cœur de Copenhague. Maisons de bric et de broc, navires pirates miniatures flottant au gré du vent, et surtout une explosion de couleurs, souvent rehaussées de rouge piqué de jaune, en trois fois: le symbole de Christiania, la ville libre. Continue Reading…