À la rencontre des chevaux sauvages de Langeland

Qui aurait dit que des chevaux sauvages trottent crinières au vent à travers près de 800 hectares de collines verdoyantes, aux confins d’une petite île danoise?

Intriguée par cette curiosité finalement pas si étonnante au Danemark, j’ai enfin prévu une sortie de route (si je puis dire) pour vérifier la fameuse légende des chevaux sauvages de Langeland – la longue terre. Effectivement, il s’agit d’un “petit détour” de quatre heures sur la route d’Odense à  Copenhague…mais en prenant le temps d’apprécier les beaux paysages d’un Danemark en plein éveil végétal. Aucun regret, ça vaut le coup!

Suivre la route marguerite de Taasinge

Je reprends donc le fil à partir d’Odense: sortie 9 sur l’E20, vers Svendborg, une autoroute quasi déserte que j’avais déjà prise pour visiter le magnifique château d’Egeskov. Saut de puce sur Taasinge, une petite île faisant la jonction en Fyn (Fionie pour les aficionados de la tradction systématique en français) et Langeland. Le passage est rapide sur cette île, et j’ai justement choisi de le rallonger en suivant la superbe route marguerite, passant notamment (littéralement) à travers le château de Valdemar, Valdemars slot en danois. Une petite merveille offerte par Christian IV, le roi bâtisseur danois, à son fils Valdemar. Le château a été construit entre 1639 et 1644, et réutilise la base d’un château fort médiéval.

La route passe sous deux arches, et continue dans une belle forêt. Ne manquez de vous arrêter pour vous perdre dans les reflections du Pavillon du thé. Le château abrite aussi un restaurant gourmet, si c’est — par chance, l’heure du déjeuner.

Quelques vestiges sur la route

Très honnêtement, ce sont les chevaux qui m’ont poussée à traverser Langeland, mais pour les curieux, il y a aussi quelques églises et moulins pittoresques sur la route. Je ne me suis pas arrêtée partout, mais il  y avait de quoi faire.

Tombe d’un roi Viking, en forme de bateau.

Le phare de Langeland

Petite notion de toponymie danoise. Lorsque que vous lisez “fyr” sur un panneau routier: suivez-le! Vous trouverez un phare au bout de la route, promis! Et souvent de beaux paysages à la clef…si vous n’avez pas peur de gros engins agricoles flanqués de toute une famille blonde, et même bébé. Sur Langeland, les moutons se baladent librement sur la plage avec les chevaux. La belle vie! En revanche, le phare fait partie d’une ferme, alors pas de visite possible Dommage.

Gulstavs Klint

Un peu plus loin sur la côte, se dresse une petite falaise ocre, au bout d’une crique de petits galets gris, doucement charriés par une eau cristalline. Il y règne en ambiance de bout du monde que je connais bien en tant que nord-finistérienne. Je serais bien restée sur cette plage, à regarder le soleil se coucher sur le ballet des ferrys de croisière. Pour une fois que le seul signe de “civilisation” se trouve au large. C’est le monde à l’envers.

Des chevaux sauvages au Danemark

Oui mesdames et messieurs! Enfin, semi-sauvages, et puis ce sont plutôt des poneys à fourrure. Techniquement ce sont des poneys Exmoor, ou poneys celtiques. Une race très très rare de chevaux préhistoriques, amicaux mais difficiles à dresser. Il est possible de se promener à côté, mais conseillé de garder une distance de 50 mètres.

► Plus d’infos sur Langeland: https://www.langeland.dk/langeland/de-vilde-heste-0


J’ai tellement aimé cet endroit, que j’ai déjà prévu d’y revenir…avec la tente, cette fois! Connaissiez-vous ce petit coin de paradis danois? 

2 thoughts on “À la rencontre des chevaux sauvages de Langeland

  1. Bonjour, Je viens de découvrir tes aventures nordiques. Très beau blog!
    Je n’ai pas encore fait toutes ces destinations car je trouve que le cout de la vie est assez élevé dans ces pays là surtout si on y va pendant les vacances scolaires d’été.

    En tout cas, tes photos donnent vraiment envie de voyager!
    Merci du partage.

    • Merci Chris! Je te retourne le compliment 🙂 La vie est chère au Danemark, mais pas tellement plus qu’à Paris. Cela dépend aussi de comment on voyage. De mes derniers voyages, la Norvège fait partie de ceux où j’ai le moins dépensé, malgré un coût de la vie encore plus élevé qu’au Danemark. Bonne continuation! /J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.