Tromsø, porte d’entrée de l’Arctique norvégien

Une escapade arctique, en quête de neige et d’aurores boréales. Bonne pioche!

Après une escale à Oslo, nous voici dans l’avion direction plein nord. La Norvège nous fait son show avant même d’être arrivés à destination: un festival de fjords et de sommets enneigés et un petit passage au-dessus des îles Lofoten (se placer à gauche de l’avion). À l’approche de notre destination, le pilote flirte même avec la montagne: à presque la toucher du bout des doigts. Le fjord de Tromsø défile devant nos yeux, pour finalement arriver à son île principale reliée à la terre par deux ponts à dos d’ânes. Tromsø nous a étonnés par son ambiance chaleureuse et cosmopolite, à 500km du Cap Nord! Tromsø possède de très beaux arguments naturels mais aussi culturels ! Surnommée la Paris du nord, le port baleinier est devenu la 7e ville de Norvège, un centre universitaire important, ainsi que l’embarcadère vers Svalbard.

Embrasser Tromsø avec le Fjellheisen

Pour une prendre contact avec la ville, nous avons pris la direction du téléphérique, au coucher de soleil (190 NOK AR). À 420 m du haut du Storsteinen, la vue est époustouflante, et pour les marcheurs, il est possible de continuer la balade vers le sommet du Mont Fløya, plus tranquille que la plateforme à selfies. Prévoir les crampons ou les raquettes, car quand il n’a pas neigé depuis longtemps la neige tassée par les touristes glisse pas mal.

Le café Fjellstua permet de se réchauffer les doigts en continuant d’admirer la vue sur Tromsø…et d’éventuelles aurores boréales. Le burger de renne y est plutôt correct, mais vous trouverez bien mieux en ville.

Un peu de culture au-delà du Cercle polaire

L’îlot urbain, calé entre ses majestueuses montagnes, présente quelques petits musées et activités sympathiques, pour se réchauffer entre deux randonnées.

Les amis des animaux irons au Polaria, dont nous avons juste apprécié l’architecture de style “blocs de glace empilés”, faute d’aimer les bestioles en bocaux. Cela dit, ils organisent aussi des sorties en zodiac.

Le Polarmuseet vous fera partir sur les traces des grands explorateurs. Bon complément du musée Fram d’Oslo.

Pour 20 couronnes de plus, un billet combiné Polarmuset + Musée universitaire. Nous habitions à côté, donc nous l’avons visité. On y apprend beaucoup sur la faune arctique, ainsi que sur les Sami.

L’exposition temporaire de Perspektivet nous a aussi introduit aux Sami, via la collection de cartes postales d’un Français.

Autre lieu culturel haut en couleurs : la bibliothèque. Elle m’a surtout attirée pour son architecture, et à l’intérieur, nous y avons découvert un endroit chaleureux et vivant où de nombreux événements sont organisés.

Pour une expérience culturelle un peu différente, le sauna du Vulkana avait l’air bien sympathique sur son vieux gréement / Søndre Tollbodgate 17

Nous lui avons néanmoins préféré la piscine municipale, et sa vue panoramique, d’où on aperçoit la cathédrale arctique. Cathédrale intéressante à visiter, soit dit en passant.

Pour d’autres pistes: Visit Norway

Une pléthore d’adresses gourmandes

Très jeune du fait de sa grande université, la ville grouille de bars, et de bonnes adresses pour se remplir le bidou (de gras) pour supporter le froid polaire. Loin d’avoir tout testé, voici nos chouchous:

Burgr / Skippergata 6A

Un vrai piège pour deux enfants des années 80: nous y sommes allés deux fois en 4 jours. La neige, creuse! Hildr est la version plus gastronomique au No.11.

Café Sånn / Grønnegata (Rådhusgata)

Jolie ambiance, et surtout, une large sélection de bières, notamment de Svalbard! Blindé en week-end. Mack, la première bière au tableau, est produite en ville!

Aunegården / Sjøgata 29

Un bar à l’ancienne, cachant d’adorables petites alcôves. Parfait pour un chocolat chaud, ou une soupe de poisson…en revenant de randonnée, vu que c’est juste en face du magasin de location d’équipement.

Randonner autour de Tromsø

Nous avons loué notre équipement sur place à Tromsoe OutdoorSjøgata 14. On y trouve de tout: de la luge en plastique aux skis alpins. Le tout se loue pour 24h, pour les adeptes dans randos sous les aurores boréales. Les loueurs connaissent bien le coin et peuvent vous conseiller des randonnées selon votre niveau et comment y aller. Ils proposent aussi des cours et des excursions.

Mieux vaut être en forme avant de venir. Nous avons couvert près de 20km par jour, et plus de 700m de dénivelé.

L’île de la baleine en raquettes

Nous n’avions pas de voiture, donc notre loueur nous a trouvé une belle balade accessible en bus: Kvaløya (arrêt Storelv Snyplass). Vu notre niveau en ski, nous avons préféré la faire en raquettes. Au final, les raquettes ont été utiles tout au sommet de Rødtinden, quand nous commencions à nous enfoncer jusqu’au genou. Puis à la descente, c’est quand même pratique d’avoir des crampons et de pouvoir faire des pas de géant. J’ai redescendu la montagne sur les fesses, c’est encore plus rapide. Mais j’ai dû rechausser à l’approche des arbres. C’est aussi la partie technique pour ceux qui la font en ski, car ça slalome sec.

L’ascension dure bien 1h15-30. Une fois en haut, nous avons rejoint un deuxième sommet – Kjølen, pour la vue du fjord de la baleine. Au final, nous avons passé 4 heures à crapahuter, et il faut aussi compter 45 minutes de bus 42 pour rejoindre le centre.

La location des raquettes + bâtons coûte 220 NOK (~22€) la journée, par personne.

Kroken en ski alpin

Un saut de bus 20, et vous voilà à dévaler les pistes de skis!

La transversale en ski de fond

Un sentier d’une dizaine de kilomètres traverse l’île de Nord spidsen à Telegrafbukta. Le terrain ne présente pas de grandes difficultés et est très bien balisé. À éviter le week-end pour ne pas être dans les pâtes des pros. Joli lac de Prestvannet à mi-chemin (où on peut aussi faire du patin et observer les aurores boréales).

Location de skis de fond: 310 NOK la journée.

Observer les aurores boréales

  • Nous avons pu les admirer à partir de 18h00, quand il faisait nuit noire.
  • Regarder vers le nord (d’où la situation ideale de Fjellstua pour observer des aurores au-dessus de Tromsø). Nous les avons aperçues plutôt dans le quart nord-ouest. La carte touristique de Tromsø indique les meilleurs spots pour les observer sans quitter l’île. Notre studio était à 5 minutes de la plage, pointant pile vers le nord-ouest.
  • S’éloigner au maximum des sources de lumière. Notre séjour est tombé en plein dans la lune noire, mais un peu de lumière lunaire n’est pas un frein à l’observation des aurores: elle éclaire un peu le paysage, et créent des effets photographiques intéressants.
  • Ne pas hésiter à se déplacer sur de grandes distances…mais il faut être motorisé.
  • Une excursion organisée avec un guide coûte environ 800 NOK (~80€) les aurores boréales…

Les sites de prévisions d’activité solaire

Aurora Forecast | Geophysical Institute
Solar Terrestrial Dispatch
Tromsø Geophysical Observatory

Les prévisions météo norvégiennes

Weather forecast for Tromsø

Un dernier conseil pour la route: quand vous arrivez à l’aéroport, prenez plutôt le bus “normal” 40 ou 42, au lieu du Flybus, qui coûte plus cher, et ne vous dépose que dans les grand hôtels. Par contre, l’arrêt de bus n’est pas visible depuis la sortie de l’aéroport: il faut traverser la route vers le parking, et l’arrêt se trouve en contrebas. Un ticket journée coûte 100 NOK en machine, et 10 couronnes de plus auprès du chauffeur.


De retour à Copenhague, il y fait quasiment aussi froid, mais c’est juste une question d’humidité et de vent. En tout cas, j’apprécie maintenant le coucher de soleil à 17h30: 2h de plus qu’à Tromsø! Yay 🙂 Par contre, je m’apprête à vivre l’expérience inverse avec mon imminent séjour à Athènes…

9 thoughts on “Tromsø, porte d’entrée de l’Arctique norvégien

  1. C’est absolument splendide là-bas! Il va falloir que je me mette à la pratique du ski pour pouvoir monter sur ces hauteurs époustouflantes! Ce n’est pas gagné!

    • C’est encore plus beau en vrai! Pour les petites montagnes, ça se fait très bien en raquettes: il y a une position haute qui permet de faciliter la grimpe et soulager les genoux. Mais j’avoue, ça avait l’air sympa la descente en ski 😉

  2. L’air doit y être d’une fraîcheur titanesque!

  3. Très bon blog !

  4. Oh cest vraiment adorable, on se croirait dans un cocon, hors du temps ! Jadore ! Bisettes, Aurore / Auriginalité

  5. Vraiment sympa ton blog. Tres belles photos et bons plan. Bravo
    je pars à Tromso le 19 avril pour 3 jours puis 5 jours à Longyearbyen (Svalbard).
    Je cherche un plan pour faire une balade en raquettes à Tromso
    Marie-Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.