Sluseholmen, la Venise moderne de Copenhague

Sluseholmen

Venise moderne, ou encore Amsterdam à la danoise, le quartier de Sluseholmen en appelle à bien des comparaisons prestigieuses, tout en ayant cette touche maritime et nonchalante propre à Copenhague.

Sluseholmen, l’île de l’écluse

Comme beaucoup de quartiers de Copenhague, Sluseholmen est un espace grignoté sur le canal traversant la ville. La péninsule artificielle tire son nom de Slusen, une écluse qui régularise les niveaux d’eau dans le port. Anciennement site d’industrie lourde (usine Ford) et Docklands du port sud de Copenhague (Sydhavn), Sluseholmen a fait l’objet d’un réaménagement massif, transformant une zone malfamée en un quartier principalement résidentiel connu pour son dédale de canaux et son atmosphère décontractée et futuriste…surtout la tour appelée Metropolis (photo en tête d’article). Sluseholmen est relié par le pont Teglværk à Teglholmen, un autre quartier maritime en pleine expansion. Et la manière la plus romantique d’accéder à ce quartier est bien évidemment le bateau bus qui dépose au pied du pont Teglværk. Juste à coté, les bâtiments de la chaîne de télé danoise TV2, et le pont de verre élancé de l’université d’Aalborg –AAU, viennent s’ajouter en arrière-plan.

Une architecture unique

L’aspect singulier de Sluseholmen est le fruit d’une coopération entre l’architecte néerlandais Sjoerd Soeters, Arkitema, le Port de Copenhague et la Ville de Copenhague. La construction a commencé en 2004, les premiers résidents sont arrivés en 2007. Les travaux ont repris en 2019, pour agrandir et ajouter de nouveaux bâtiments. De prime abord, on a du mal à se repérer car de loin, le style semble uniforme, mais en fait si on regarde bien, chaque façade est différente, que ce soit par la couleur, les matériaux, ou des éléments architecturaux.

Vivre les pieds dans l’eau

Décrit avec verve dans le dernier Jussi Adler Olsen, Sluseholmen ne laisse pas indifférent et représente pour moi une sorte de ville utopique danoise, où tout le monde sourit et où fermer sa porte ou attacher son vélo n’a pas vraiment d’utilité. En été, le quartier prend des airs de village de vacance, animé du son des canots (électriques!), du glissement des kayaks (et du Green kayak!), des planches de paddle, ou encore des ploufs et cris d’excitation des enfants se jettant à l’eau toutes les cinq minutes. D’ailleurs, il est parfaitement normal d’y croiser des gens de tout âge se promenant en maillot de bain ou en peignoir ! En soirée les bords aménagés du canal se recouvrent de Copenhaguois se retrouvant pour apprécier le soleil et les joies de la baignade, avec quelques bières fraîches ou une bouteille de rosée. Les plus chanceux viennent les narguer de leurs étonnantes plateformes de bois motorisées et tout confort !

Quelques adresses pour se poser en terrasse

Le quartier étant encore jeune, les commerces arrivent lentement, mais méritent en fait presque tous d’être cités.

Manger un bout

Une de mes habitudes préférées est de prendre de (vraies) pizzas italiennes à la Foccaccia, et trouver un coin au soleil avec une amie. Les Sushi d’Oishi offrent une alternative asiatique de qualité. Quant aux douceurs, de Mille’s Minie, je n’en ai entendu que du bien, et la rédaction de cet article me rappelle justement d’aller y faire un tour prochainement.

Les lecteurs de mon guide du vin de Copenhague connaissent déjà mon amour pour le restaurant/bar/café Vandvid, cette péniche adorable, près du pont reliant Sluseholmen à Teglholmen. Je crois que j’ai désormais presque tout testé sur leur carte, sauf la soupe de poisson qui, victime de son succès, manque à l’appel à chaque fois.

Boire son café au soleil ou bruncher

Chaque adresse a sa particularité et sa spécialité…Si je ne devais en garder que deux ce serait Cafe Slusen et Riccos Kaffebar…mais les « latte » colorés de Yum Yoga, où l’excellent café (avec option pâtisseries orientales) du South Harbour Cafe, ou encore les jus detox (et les profs de yoga sexy) de Dottir Hot Yoga permettent de varier les plaisirs.

Boire des cocktails et dancer à la plage

Résidentiel et un peu excentré, difficile de trouver un endroit pour boire un verre après 19h. En été, rendez-vous volontiers vers Teglværket : la plage/ boite de nuit. En hiver, mon réflexe d’ancienne employée d’une grande chaîne d’hôtel, est de pousser la porte du Moxy : pas besoin d’y dormir pour boire un verre, et leur ambiance décalée vaut bien le détour.

Et pour éliminer tout ça, il suffit d’aller faire un tour de vélo dans Amager Fælled juste à côté, ou un tour de paddle jusqu’y Sydhavnstippen (ou vit une famille de lamas)!

8 thoughts on “Sluseholmen, la Venise moderne de Copenhague

  1. Comme d’habitude, un chapitre plein de saveurs, de photos superbes et de sources d’informations très intéressantes.

    Nous avons eu la chance de visiter (par hasard) ce quartier l’été dernier, et c’est vrai qu’on a l’impression d’être “ailleurs”.

    • Merci Michel! Un heureux hasard 🙂 Je confirme cette impression très insulaire que j’ai aussi ressenti à Venise, qui coupe du reste du monde et apaise immédiatement.

  2. Lors de ce périple cycliste à travers Copenhague, nous avons traversé le quartier Amager, juste en face de Sluseholmen au niveau de l’immeuble Metropolis sur l’autre rive, peux tu nous en dire plus sur ce quartier qui a des faux airs de Christiana ou ne serait ce qu’un ancien village de pêcheur ?
    Là aussi, le décalage est fantastique architecturalement parlant.

    • Rien de spécial à part que c’est un quartier de résidences secondaires ou koloni have, comme on en trouve partout à Copenhague. Je suis d’accord que le décalage est énorme, juste en changeant de côté du canal. C’est ce qui fait le charme de Copenhague…

  3. Très beau quartier moderne, je connais de nom mais n’y suis pas passée l’année dernière. Il s’intègre très bien avec les canaux, encore une belle réussite des danois ! 🙂

  4. Un article qui fait rêver, donne le sourire et des idées…
    Surtout pour un couple de baroudeurs, toujours en vadrouille
    Petite chienne téméraire sous le siège
    Paddle dans le coffre
    Covoituteuse sympa même sous état grippal 😉

    Merci Julie pour la compagnie
    Ola Lola et Sébastien

    • Merci Sébastien, et merci à vous trois pour le voyage en voiture, qui a apporté un peu de confort dans mon inconfort. Bonne continuation vers le talon de la botte italienne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.