Road trip en Ecosse

Ecosse

Haggis, plages de sable fin et sommets enneigés…un road trip de deux semaines en Ecosse, sous un soleil de printemps exceptionnel.

Rêver des Highlands

Comment résumer ces deux semaines sur la route, à la découverte de l’Ecosse ?

C’est un exercice qui a bien retardé la publication de cet article, mais à la base le voyage en lui-même avait déjà raté un tournant il y a 8 ans, donc nous ne sommes plus à quelques mois près. Mon road trip avorté remonte au temps où j’habitais près de Belfast. J’avais pris le ferry pour l’Ecosse, et campé un peu au sud de Glasgow, mais j’avais dû rentrer plus tôt à cause d’une réunion de travail à Paris. Entre-temps, je suis revenue en Écosse, mais seulement en « city trip », à Glasgow et Édimbourg. Les paysages des Highlands me lançaient pourtant un appel grandissant d’année en année. Et encore une fois, le voyage a failli ne pas se faire, à force se repousser le moment d’organiser un minimum. Donc, je vous laisse imaginer le degré de satisfaction d’y être enfin arrivée…sans oublier une météo exceptionnelle pendant ces deux semaines en Écosse. Tout vient à point à qui sait attendre.

Edimbourg, arriver, partir et s’acclimater

Comment décrire Édimbourg, quand tant de personnes se sont déjà prêtées au jeu ?

Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet, car je pense notamment à la belle Sarah du blog French Kilt, qui le fait bien mieux que moi. Je vous laisse apprécier en images ces quelques moments dans la charmante capitale écossaise.

Glencoe, l’introduction parfaite aux Highlands

Comment survivre à gauche toute ? Voiture de loc’ récupérée, et après quelques maladresses au volant, nous voilà sur la route, direction Fort William, via la route serpentant à travers le majestueux Glencoe. Comme j’avais besoin de faire des pauses pour m’habituer à la conduite à gauche progressivement, nous avons fait un petit détour par les Trossachs, et le Devil’s pulpit, que les fans de la série Outlander reconnaîtront au premier coup d’œil.

Ben Nevis, au sommet de l’Écosse

Comment se retrouver en haut du plus haut sommet d’Ecosse, sans l’avoir prévu ?

Par le hasard de la météo et de la facilité à organiser l’ascension, nous nous sommes retrouvés à crapahuter dans la neige, dans des conditions dignes des Alpes, à un peu moins de 1500 mètres d’altitude (1345 mètres). Ben Nevis a bel et bien un tempérament écossais, sauvage, époustouflant, accueillant et extrême à la fois. Excellent restaurant au retour ! Rien de tel qu’un haggis (cœur, fois, poumons de mouton bouillis dans son propre estomac) et un cranachan pour se requinquer après une journée de randonnée.

Les mystères de Skye

Comment découvrir cette île fascinante en quelques jours ?

C’est juste impossible. Il faudra revenir, on apprécie bien mieux la deuxième fois de toute façon. Il fallait juste réserver le bateau pour Harris & Lewis à l’avance, ce qui nous a malheureusement limités dans le temps.

Evasion sur Harris & Lewis

Comment ne pas oublier le reste du monde et rester pour toujours à se nourrir intérieurement des paysages irréels de ces îles jumelles ?

Visite de politesse au Loch Ness

Comment traverser les Highlands sans s’arrêter pour saluer Nessie ? (Et deux trois bricoles au passage, avant de revenir à Edimbourg).

2 thoughts on “Road trip en Ecosse

  1. Merci pour ces quelques photos d’une région magnifique ! C’est une destination assez prisée, mais j’avoue qu’elle m’attire énormément ! 🙂

    • Toujours un plaisir 🙂 L’Ecosse est une destination qui sera toujours prisée…pour de bonnes raisons. Mais en visant des périodes creuses et des zones moins touristiques, il y a moyen de bien sortir des sentiers battus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.