De Vik aux franges des fjords de l’Est

IslandeToujours le long de la route 1, de Vík aux fjords de l’Est, traversant une multitudes de paysages étonnants et grandioses.

Souvenez-vous, dans mon dernier post islandais, nous nous dépêchions de quitter la carcasse d’avion américain, poursuivis par un gigantesque nuage gris métallique qui n’augurait rien de bon. À peine engouffrés dans la voiture, les premiers flocons s’écrasent mollement sur le pare-brise avant de vite s’abattre en cohorte sur nous, pauvres voyageurs. En un clin d’œil, l’Islande passe du noir au blanc.

 Les paysages contrastés de Vík

L’arrivée sur Vík est censée être spectaculaire. Pour nous elle était bien blanche! Nous nous sommes réfugiés dans le grand magasin de pulls en laine, près de la stations service, en attendant que la tempête de neige se calme. Puis, nous avons tenté une excursion sur la plage de Vík, dont le sable noir était clairsemé de neige et d’écume.

Du désert de lave aux glaciers

La définition du hygge prend son sens dans le contraste, et pour moi, rien de plus hyggeligt que de boire une café bien chaud quand tout le monde dort encore, en regardant la neige tapisser de blanc les toits des jolies maison islandaises. Après vérification de l’état de la route, nous reprenons la route, toujours vers l’Est, vers de nouveaux paysages.

Les gorges de Fjaðrárgljúfur

Petite sortie de route: quelques kilomètres de cailloux pour arriver à ce site digne du Seigneur des Anneaux, qui méritait bien une petite balade (et quelques bleus sur les fesses…oui le chemin est glissant).

Jökulsárlón, la glacier se jettant dans la mer

De tous les glaciers passés sur la route, Jökulsárlon est de loin le plus fascinant, et le plus fréquenté. Nous nous y sommes arrêtés deux fois, à l’aller puis au retour, pour profiter des changements de lumières sur les blocs de glace…et pour saluer les phoques!

Une plage de glace

J’associe les glaciers à la montagne mais pas forcément à la mer. De voir cette langue de glace s’élancer vers la mer, est un tableau étonnant. Nous sommes longtemps restés sur cette plage à regarder la mer jouer avec cette glace bleutée, craquant au plaisir de retrouver (enfin) son amie tumultueuse, après une longue descente de la montagne.

Une mer d’icebergs miniatures

Jeux de lumières et de glace

Des phoques curieux

Au coucher de soleil

Le coucher (ou lever) de soleil est le moment réputé pour être le plus beau à Jökulsarlon, car la lumière rasante est irisée vient jouer avec les blocs de glace, plus ou moins translucides. Les alentours du lagon nous ont également offert un beau spectacle.

Manger des langoustes à Höfn

Dernier jour à rouler vers l’Est, ne sachant pas exactement jusqu’où nous pourrions aller. Mais une chose de sûre: un arrêt à Höfn pour manger des langoustes!

Stafafell, une petite église dans la neige

Une des plus vieilles églises d’Islande, dans un calme ouaté.

Route vers les fjords

La faune islandaise rencontrée sur la route

Des rennes en goguette

Les chevaux au vent

Djúpivogur, village de pécheurs niché dans la glace

Plus trop de touristes dans le coin: on touche au plus septentrional des ports des fjords de l’Est. Nous sommes arrivés juste avant la messe, et nous avons donc assisté au défilé des villageois en habit du dimanche, se pressant vers l’église. La cloche sonne pour nous l’heure de repartir vers l’Ouest.


J’espère que vous avez aimé cette balade hivernale dans le sud de L’Islande?! Avez-vous visité cette région en été, comment c’était? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.