Stevns klint, le pays de la craie

Stevns est une de mes premières excursions autour de Copenhague, et je ne me lasse pas de parcourir ses jolies routes de campagne et ses merveilles géologiques chargées d’histoire. 

La péninsule de Stevns et sa roche calcaire offre un biotope unique, créant une oasis pour certaines plantes et espèces rares. Pour moi, elle représente une escapade rafraîchissante et étonnante, à deux pas de Copenhague (le train pour Køge vous y emmène, ensuite, place au vélo ou aux petits trains locaux). Ses paysages aux mille variantes de bleu, ses jolies fermes à toit de chaume et son patrimoine historique méritent plus d’une fois un détour.

Les lagons bleus de la carrière de Faxe

Juste avant d’atteindre les falaises de Stevns, je me suis arrêtée à Faxe. Surtout connue pour ses sodas “Faxe Kondi”, on y extrait également des blocs de calcaire. Plusieurs carrières abandonnées parsèment la région de Stevns: craie, calcaire et silex y ont été recherchés pendant des siècles. La carrière de Faxe est exploitée depuis 900 ans, fait 110 hectares, et son point le plus profond fait la taille de la Tour Ronde de Copenhague. Parmi les carrières accessibles: Stevns kalkbrud, Boesdal, Holtug kridtbrud (et sa grande salamandre).

► Il est possible de descendre dans le site d’extraction, mais pendant la semaine, il ne faut pas déranger le ballet incessant des camions. Prévoyez des bottes ou des chaussures qui ne craignent pas l’argile.

Holtug kridtbrud

Les falaises de craie et la météorite

La falaise fossilifère de Stevns s’étend sur près de quinze kilomètres le long de la côte et est d’une importance géologique particulière, car c’est l’une des limites Crétacé-Tertiaire (limite K-T) les mieux exposées au monde. C’est également un témoignage de l’impact de la « la chute de la météorite de Chicxulub » vraisemblablement à l’origine de l’extinction Crétacé-Tertiaire. Le géologue américain Walter Alvarez est à l’origine de la découverte des traces d’astéroïde dans la “fish clay” de Stevns.

La plupart des fossiles se trouvent dans la craie, et parfois dans le silex: oursins, bélemnites, seiches, algues, moules, petits poissons, coquillages, etc. Figés dans la craie, c’est le fond marin et une barrière de corail telle qu’elle était il y a 65 millions d’années. Le Pompéi de la mer!

► Le site a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2014.

Depuis la superbe route pour vélos “panoramarute”, l’île de Moen est visible à l’horizon.

L’église d’Højerup est devenue une attraction touristique le jour où son chevet a dégringolé au bas de la falaise.

Des chemins de randonnée très bien balisés partent au nord et au sud de l’église.

► Le parking est de 20 kr hors saison et 40 en été.

Stevns est également un endroit idéal pour observer les oiseaux migrateurs.

Je raconte ma toute première balade à Stevns dans l’article ci-dessous, au retour de la visite de l’île de Møn:

Balade aux alentours de Copenhague: L’île de Møn et Højerup

Le musée de la Guerre froide

Stevns a joué un rôle majeur dans la défense du Danemark et de l’OTAN, en faisant partie de la ligne de front entre les blocs de l’Est et Ouest. Pendant 40 ans, le fort s’est tenu prêt en cas d’attaque soviétique. Jusque dans les années 2000, même les Danois et les gens vivant aux alentours n’avaient pas connaissance du but de cette base militaire.

À partir des vacances de Pâques, trois visites guidées par jour (1h30, en danois) permettent de visiter l’ancienne base militaire et ses galeries souterraines, creusées dans la roche calcaire de Stevns. Un voyage dans le temps à plusieurs niveaux.

Roedvig, un petit port de pêche scandinave

Juste à côté du musée, le petit port de pêche de Rødvig se love dans un replis de la falaise blanche. L’offre de restaurants n’est pas très affriolante — surtout hors saison, alors il vaut mieux prévoir son sandwich. En revanche, la plage permet de partir à la chasse aux fossiles, loin de la foule.

► Plus d’infos sur le site du pays de la craie, Kalklandet


J’espère que la balade vous a plu !?  Prochaine étape un peu plus loin à l’Ouest de Copenhague…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *