Rørvig, une langue de sable à l’entrée de deux fjords danois

rørvig

Depuis les falaises d’Hundested, le minuscule port de Rørvig se devine sur la rive d’en face, émergeant d’arbres venus manger le sillon de sable protégeant l’entrée de l’Isefjord et du fjord de Roskilde.


Prendre le ferry à Hundested


Sur les fières falaises blanches d’Hundested, une chaumière monte la garde, au pied du phare. Un lieu d’exception, à la mesure de son propriétaire, l’explorateur arctique Knud Rasmussen. Son refuge loin des foules de Copenhague est aujourd’hui un musée retraçant ses expéditions, dans le cadre presque intacte de son quotidien et de ses souvenirs de voyage. C’est mon coup de cœur à Hundested. Je ne manque pas d’y passer quand je fais un tour au nord de Sjaelland, ne serait-ce que pour la belle balade sur les falaises.

Hundested est églament connue en été pour son festival de sculptures de sable colossales.

Rørvig, port de pêche prisé des vacanciers danois

Une traversée de 20 minutes suffit pour se sentir très loin de Copenhague. Rørvig baigne dans une atmosphère animée de vacances à la danoise : et hop, on dézippe le pantalon Fjallraven pour en faire un short, on enlève les chaussettes des Birkenstocks (il fait frais sur le bateau), on tombe la polaire pour mettre ses épaules déjà cramées de la veille en plein zénith, et on commande un burger-frites sur une terrasse du port, arrosé d’une pinte de Tuborg classic, puis des glaces pour les enfants !


Marcher entre deux mers


J’enfile mes chaussures de marche pour m’éloigner au plus vite des Bidøchøns. Je regrette un peu de ne pas avoir pris mon vélo, car il faut bien trente minutes de marche le long d’une route pas hyper excitante avant de tomber sur une imposante église jaune bouton d’or, et de nouveau trente minutes de marche à travers les bois parsemés de maisons de vacances fabuleuses pour arriver à l’immense plage, dont le blanc du sable contraste avec une mer bleu outremer.
Puis j’entame une heure de remontée solitaire le long de la côte jusqu’à la pointe de Korshage. La dernière partie de la route change encore une fois de paysage, avec 45 minutes dans la lande puis de nouveau la forêt pour rejoindre le port et revenir à Hundested.

Se rendre à Rørvig

Depuis Copenhague, il suffit de prendre le S-Tog ligne A jusqu’à Hillerød, puis le petit train local 920 (40min). Possibilité de prendre le vélo tout du long. S’il n’y a pas trop d’attente à Hillerød , le trajet se fait en 1h30 (contre 1h10 en voiture) de voyage en tout.

Ensuite, il faut prendre le ferry à Hundested. Le train vous dépose à 2 pas du terminal, et est coordonné avec le ferry.
Deux départs par heure, 20min ferry. Les horaires varient en fonction du moment de l’année. Je vous invite donc à vérifier directement sur le site officiel du ferry.

6 thoughts on “Rørvig, une langue de sable à l’entrée de deux fjords danois

  1. Bonjour,
    Quelle est la référence RAL de la couleur jaune bouton d’or des maisons danoises (Skagen) ??

    Félicitations pour votre blog dont je retiens beaucoup.
    Philippe

    • Bonjour Philippe, Merci beaucoup pour ce petit moment de positivité 🙏🏻 Je ne connais pas précisément la référence RAL de ce jaune si particulier. Il y a un add-on de Google qui permet d’obtenir le code CSS d’une couleur en faisant un click droit sur l’image, rgb(xxx,xxx,xxx).

  2. Le secteur est très joli et facilement accessible depuis la capitale. J’aime toujours autant les maisons colorées aux bords de mer ! 🙂

    • Relativement facile d’accès: il faut quand même faire beaucoup de changements (métro, 2 trains et un ferry, puis une heure de marche avant d’atteindre la plage). Donc il faut se lever tôt, ou bien prévoir d’y passer le week-end. Ce qui peut être un super moyen de déconnecter. Comme c’est moins évident que beaucoup d’autres plages, justement, j’y étais bien tranquille! En voiture, c’est un peu plus simple, car on peut même se rendre à Rørvig sans devoir prendre le ferry. Ce qui perd un peu de son charme…

      • Oui prend le bateau a toujours quelque chose de magique ! 😀

        • Pourtant la traversée ne dure pas longtemps…Une chose est sûre, le départ et l’arrivée en bateau offre un point de vue exceptionnel sur le port. Et parfois, en regardant la côte de loin, cela permet de repérer un joli sentier. Comme dans le cas présent, où la belle forêt menant à Roervig m’a fait de l’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.