Visite au musée du bonheur de Copenhague

Happiness Museum

De loin, le discret panneau marquant l’entrée du musée du bonheur évoque un smiley –un demi-cercle noir sur fond jaune vif. La simplicité de ce petit symbole presque universel est pourtant l’arbre qui cache la forêt d’un concept extrêmement mouvant et difficilement quantifiable. Qu’à cela ne tienne, c’est la mission que s’est donné l’Institut de Recherche sur le Bonheur, un think tank indépendant danois. Peut-on rêver meilleur endroit que le Danemark, aussi connu comme le pays du bonheur, pour percer son secret?

La recette du bonheur scandinave

Depuis presque 20 ans, le World Happiness report révèle chaque année le classement des pays les plus heureux. Cap au nord pour démarrer la quête du Bonheur, avec un B majuscule ! Le Danemark se dispute la première place avec d’autres pays nordiques comme la Finlande, la Norvège et l’Islande. Si certains critères sont purement rationnels, clairement basés sur la situation économique du pays, d’autres sont plus subjectifs comme le sentiment de confiance, de solidarité et de liberté.

Musée du Bonheur à Copenhague

Le musée du bonheur expose ses résultats de recherche

Au moyen d’infographies, de post-it et de pots de confiture, le musée du bonheur met en lumière de manière claire et ludique le détail des différentes enquêtes réalisées à partir des critères du World Happiness Report. Il explore aussi les volets purement biologiques, culturels, historiques et philosophique de la question. Le Danemark est évidemment passé à la loupe. Comment ce petit pays est-il parvenu à créer l’environnement le plus propice au bonheur de ses habitants ? Serait-ce le fameux hygge ?

Musée du Bonheur à Copenhague

Le hygge, ou comment faire simple tout en faisant compliqué

Intraduisible ! L’adjectif est sorti tout seul, lorsque j’ai posé la question au premier danois que j’ai croisé, il y a plus de 9 ans. Les nombreuses tentatives de « traduction » ont suivi, et j’ai lu et entendu bien des versions. Le hygge (prononcer H-u-gueux), c’est une sorte de charade de Question pour un champion : je peux me résumer en un objet ou en plusieurs combinaisons, je peux être à l’intérieur ou à l’extérieur, seul ou accompagné. Si l’essence du hygge réside dans les plaisirs simples, le mot a le don de se décliner en de multiples versions. Et non, hygge n’est pas un nom discret pour désigner du prozac ou un remontant (tous deux fortement consommés au pays du bonheur, tiens donc). Bref, vous trouverez bien des définitions, et vous vous ferez ensuite votre propre interprétation.

La bible du hygge, selon Meik Wiking

Faut-il encore présenter Meik Wiking aux aficionados du hygge ? Selon le Times, Meik est l’homme le plus heureux du monde… et il peut l’être ! À la tête de l’Institut de Recherche sur le Bonheur, l’auteur du « Petit livre du Hygge », « Petit livre du Lykke », et de « L’art de se créer de beaux souvenirs » a vendu au total plus d’1 million d’ouvrages et ses trois livres sont traduits en 35 langues.

En somme, une visite au musée du bonheur, c’est explorer la question du bonheur selon différents angles et perspectives. Quoi qu’il en soit, la vraie réponse est en vous, ou bien dans votre jardin, comme dirait Voltaire (grand absent du musée) !

Billet d’entrée, 95 couronnes /Tarif enfant, 65 couronnes /

Admiraldgade 19, Copenhague

2 thoughts on “Visite au musée du bonheur de Copenhague

  1. Très originale comme thématique de musée. Il faut dire qu’effectivement, le Danemark est bien placé pour en parler et étant le pays du Hygge ! 😀

    • Il a ouvert de manière très discrète pendant le semi-confinement. Période où le hygge et l’introspection ont justement pris une place prépondérante. Le musée est encore tout petit et en développement, mais il mérite le détour, ne serait-ce que pour sa boutique dédiée au hygge!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.