Déménager à Copenhague

C’est la rentrée (du moins au Danemark), et c’est la période où beaucoup de gens s’installent dans un nouvel appartement, venant d’un autre quartier ou d’un autre pays…car le charme hygge de la vie danoise attire toujours autant de monde à Copenhague.

Depuis quelques jours, la valse des camions de déménagement et des vélos cargos anime les quais de mon quartier. Des chaînes humaines transbahutent joyeusement lampes, cartons, et tous les objets qui leur sont chers, afin de se reconstruire un nid douillet avant l’hiver.

Les vertus du minimalisme

Le déménagement est toujours un moment délicat, car il faut faire face et assumer ses possessions terrestres. Toutes ces petites choses auxquelles on tient, sans qu’elles soient forcément utiles. Je n’avais pas déménagé depuis presque 6 ans, et je me souviens avoir fait un grand tri quand j’avais fait mes valises en France. Donc c’était à la fois curieuse et un peu anxieuse de découvrir combien de choses j’avais pu accumuler au fil des années.

Au final pas tant que ça, mais quand il s’agit de faire des milliers d’allers-retours entre deux appartements, on finit par se dire que ce serait pas si mal de refaire une sélection. Au Danemark, c’est très facile de donner ou recycler ses affaires. J’ai donc fais de grands sacs que j’ai amené à au vestiaire de mon club de bain d’hiver. Les membres peuvent se servir directement, et le reste est vendu au profit de l’association. De même,  chaque quartier à son petit centre de recyclage, où on peut déposer des objets inutiles, mais qui feront le bonheur de quelqu’un d’autre. J’essaye de jeter le moins possible, pour des raisons que vous devinerez facilement, j’espère.

Seul ou accompagné

Selon le nombre de choses à transvaser, le nombre de personnes impliquées, ainsi que le temps imparti pour s’organiser et s’installer, le processus peut parfois être plus ou moins long et compliqué. J’ai toujours eu la chance de pouvoir avoir le temps de gérer mes nombreux déménagements (avant de partir vivre à Copenhague, c’était tous les ans). Pour mon installation au Danemark, comme j’ai vendu presque tous mes meubles, j’ai pu le faire en plusieurs fois à coup de grosses valises, et de petites choses ramenée à l’occasion de chaque visite en France. J’avoue apprécier la liberté de voyager léger, mais dans certain cas, surtout avec des enfants, c’est juste impossible. Donc parfois il vaut mieux faire appel à des professionnels pour un déménagement international, ou un déménagement groupé (en cas de relocalisation prise en charge par votre entreprise).

Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat avec Skydreams.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.