Christiansfeld, un concentré d’histoire au cœur du Jutland

Christiansfeld

Christiansfeld est un petit village étonnant à la croisée des chemins nord-sud et est-ouest. Intriguée par par ce panneau marron depuis des années, j’ai fini par prendre la sortie pour découvrir le sixième site listé par l’Unesco au Danemark.

Christiansfeld, ville classée

Christiansfeld tient son nom du roi Christian VII, et au mot allemand pour champ. Lors d’une visite à Zeist, accompagné de son tristement célèbre médecin personnel Johan Friedrich Struensee (A Royal Affair, 2012), le roi fou est impressionné par le savoir-faire des artisans allemands. Christian septième du nom a alors invité cette communauté de frères moraves au Danemark. Par son plan urbain très particulier et son architecture unique, Christiansfeld témoigne d’une société fondée sur le christianisme. Il a la particularité d’être conçu et construit selon le même modèle que le premier village de la Fraternité Herrnhut en Allemagne. La majeure partie de la ville a été construite de 1773 à 1812. Ainsi, l’architecture de la ville est très homogène, car elle n’a pas été progressivement créée comme les autres petites villes du Danemark. À l’époque de sa fondation en 1773, la ville était une des seules villes du Danemark jouissant de la liberté de religion. La vieille ville est aujourd’hui un monument culturel au cœur de la ville, faisant partie intégrante de la vie quotidienne de la ville et de ses citoyens.

La plus belle ville de la Fraternité en Europe

La Fraternité à Christiansfeld est une congrégation évangélique et fait partie d’un réseau à l’échelle mondiale. Beaucoup de villes sont construites exactement comme Christiansfeld, mais celle-ci est considérée comme la mieux préservée des villes de la Fraternité en Europe. L’église morave sur la place centrale est particulièrement impressionnante avec sa nef immaculée, plus large que longue.

Une ville frontalière

Pour comprendre l’histoire de Christiansfeld, il faut se souvenir de cette fameuse guerre de 1864 (qui a inspiré la série danoise 1864), après que le petit royaume du Danemark ait défié le grand empire germanique, tel David contre Goliath. Le Danemark s’est pris une bonne fessée (encore matérialisée sur la colonne des victoires à Berlin –Siegessäule), et a perdu toute la partie sud du Jutland, jusquà Christiansfeld, se trouvant alors à la frontière (jusqu’en 1920, date à laquelle le Danemark a récupéré une partie des terres perdues). Au nord de la ville, un petit musée vous racontera tout cela en détails.

Cœurs en pain d’épices

Christiansfeld est connue dans tout le pays pour son pain d’épices et ses poêles en faïence. Les cœurs en miel font partie de l’identité de Christiansfeld depuis sa fondation et était autrefois un produit de base, pour lequel la ville était connue au Danemark comme à l’étranger. En vous baladant, vous trouverez deux boulangeries de pain d’épices en ville : la Brødremenighedens Honningkagebageri ou Honningkagehuset (sinon, vous pouvez aussi aller au supermarché Meny, si vous voulez faire de petites économies au détriment du charme de la boulangère).

Un cimetière égalitaire

À la manière de ses fidèles dans l’église, les hommes et les femmes reposent ensemble : les sœurs à droite et les frères à gauche. Toutes les pierres tombales sont identiques pour nous rappeler que nous sommes tous égaux devant la mort. L’inscription sur les pierres est tournée vers le soleil couchant et les chiffres indiquent l’ordre des morts dans la congrégation, de la première en 1773 à aujourd’hui.

Escapade romantique à Christinero

Au sud-ouest de Christiansfeld, le joli bois de Christinero offre une parenthèse enchantée avant de reprendre la route vers Copenhague. Construite par Christina Fridericia von Holstein, présidente de la chambre à la fin des années 1700, Christinero est un lieu de prédilection pour les promenades à pied ou à vélo. Le pavillon en bois “My Thoughts” se dresse toujours avec de petits lacs avec des fontaines et une petite forêt d’arbres rares. Sur le chemin menant au vieux presbytère de Tyrstrup, admirez l’énorme grange en chêne datant de 1668. Je vous mets au défi d’y trouver le moindre clou !

2 thoughts on “Christiansfeld, un concentré d’histoire au cœur du Jutland

  1. Magnifique cette petite ville, j’avais du voir son nom sur une carte sans savoir tous les trésors qui s’y trouvent ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.