Balade autour de Copenhague: la partie méconnue de Møn

Moto dans les champsDe retour sur l’île de Møn, où nous avions randonné le long de ses falaises de craies, nous découvrons cette fois l’autre côté de l’île : Bogø, Fanefjord et la presqu’île du loup.

L’île de Bogø

L’appellation « île de Bogø » est en elle-même redondante, étant donné que « ø » veut déjà dire île en danois. Voilà qui va changer votre façon de lire les cartes. Avec Farø, elle constitue l’antichambre de Møn. Un seul village trône en son centre : Bogø. Entouré de magnifiques champs, Bogø recèle bien des trésors : sa magnifique église à pignons et son moulin hollandais datant de 1852.

Pignon d'entrée de l'église de Bogø

La dernière et pas des moindres

En mai dernier, nous avions parcouru la route des moines et son chapelet d’églises romanes. Nous n’avions pas visité celle de Fanefjord, car elle est un peu excentrée de la route vers les falaises. Et pourtant, c’est l’une des plus belles. Parfaitement conservées, les fresques de sa voûte racontent les mêmes épisodes de la Bible que ses petites sœurs, dans un style parfaitement maîtrisé. Pour les amateurs de vieilles pierres, un alignement façon Carnac miniature se situe juste à côté (Grøn Jægers Høj).

Fresques de la voûte de l'église de Fanefjord sur Mon

La tête et la queue du loup

Après être remontés sur Stege, nous prenons la route de Ulvshale, littéralement « la queue du loup ». Tout au bout de la route, une petite île ressemblant à une gueule de loup ferme la marche : Nyord. Le charmant village est assez touristique, mais reste authentique. Si vous aimez la moutarde maison, vous serez comblés.
Le coin est réputé pour ses rassemblements d’oiseaux migrateurs, et nous avons pu observer des centaines de cygnes, blanchissant la ligne d’horizon. C’était très impressionnant !
Son bois est également enchanteur, et nous nous y sommes perdus à la recherche de mûres.

Petits détails : vous croiserez sûrement quelques serpents noirs avec un anneau jaune. N’ayez crainte, ils sont inoffensifs. Ce qui n’est pas le cas des tiques. Très nombreuses en Scandinavie, j’en ai décompté une vingtaine sur mon corps de retour à la maison…beurk !

Ceuillette des mûres

Petite galerie photos : cliquer sur une photo pour agrandir et lancer le diaporama !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *