24 heures à Vesterbro

Piger

Vesterbro est probablement mon quartier préféré de Copenhague, et celui où je passe le plus de temps, que ce soit de jour ou de nuit. Je vous raconte mon Vesterbro, d’heure en heure:

Première impression en 2012. En mode rebelle sur mon citybike rouge, je sors de la zone autorisée sur la carte délavée de mon guidon. Derrière la gare de Copenhague commence le quartier de Vesterbro que je voulais traverser pour aller voir les éléphants de Carlsberg. Esben m’avait alors dit: « c’est un peu l’équivalent de Pigalle ». J’ai vite compris quand je suis passée sur Istedgade et ses nombreux sexshops, prostituées, junkies, etc.

Une autre essence de Copenhague, plus authentique, bien loin de l’image d’Epinal du Danemark bien propre bien lisse.

J’ai rarement passé toute une journée à Vesterbro, mais en mettant bout à bout tous les moments de vie dans ce petit quartier « mal famé »,  de derrière la gare centrale, j’en suis vite arrivée à un programme complet!

Vesterbro est traversée par trois grandes artères parallèles: Vesterbrogade, Istedgade et le Sønder boulevard. N’hésitez pas à explorer les petites rues perpendiculaires qui les lient. Je pense notamment à Saxogade et le Saxo park, et la rue imprononçable: Oehlenschlægersgade.

Un matin à Vesterbro

8 heures

Comme partout à Copenhague, ce ne sont pas les cafés qui manquent à Vesterbro. J’ai bien sûr quelques chouchous: le café Granola ou Den Navnloese (littéralement le bar sans nom, pour moi, c’est LE café typique de Vesterbro) / Republikken pour l’espace de co-working et leurs petit-déjeuners où des start-ups viennent « pitcher » / Tante T, pour ceux qui n’aiment pas le café.

9 heures

Balade matinale dans Vesterbro. La ville émerge doucement, voire douloureusement de ses vapeurs. Les petits épiciers s’affairent à sortir leurs étals aux milles couleurs et les piliers de comptoirs sont déjà à leur troisième bière, dans la fumée des bodegas. Les magasins ne sont pas encore ouverts, alors c’est l’occasion de se perdre dans les rues et de découvrir des petits trésors de street art, ou de jardins secrets.

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

J’aime beaucoup saluer les éléphants de Carlsberg après avoir passé l’église de style vénitien d’Enghave plads. Une belle piste cyclable longe désormais la Carlsberg byen, la ville dans la ville. Ne manquez pas le musée de la brasserie et son immense boutique!

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Si vous n’aimez ni la bière, ni les éléphants…un peu d’art contemporain:  Wharehouse 9 / Le Centre de la Photographie / la galerie Bo Bjerggaard / Space 10, pour ne citer que quelques noms. Dirigez-vous vers le meatpacking district de Copenhague: Kødbyen.

Midi pile

Pause déjeuner à Bang og Jensen, à ne pas confondre avec la marque de haut-parleurs hors de prix Bang et Olufsen (B&O, pour les intimes): l’ambiance est vintage et le rapport qualité-prix excellent. Attention aux lampes très basses dans l’arrière salle.

Sur le pouce:  Itzipizi pizza, les meilleures pizzas de Copenhague? Prévoir du cash. À déguster au soleil, sur le Sønder boulevard, comme tout le monde. Supérette de bières de luxe juste à côté: Kihoskh.

Simple Raw pour les végétariens qui aiment le bois.

► La galerie couverte « West Market » vient d’ouvrir en janvier 2017. Située entre Vesterbrogade et Mattæusgade, on la compare déjà à Torvehallerne (le marché près de la station centrale Nørreport).

Après-midi

13h 30

Shopping sur Istedgade, et/ou s’il pleut, une séance au magnifique petit cinéma Vester Vov Vov et sa sélection de films indépendants.

istedgade-butik

15 heures

Vous me croiserez sûrement à choisir une glace à Siciliansk is, ou en train de la manger sur un banc du parc juste à côté, le Skydebane: un ancien champ de tir, encadré de sa muraille néo-romantique.

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Skydebanen

16 heures

Il est temps de se diriger vers le canal pour admirer les lumières dorées du coucher de soleil sur Kalvebod bølge, n’oubliez pas un petit passage sur cykelslangen, la piste cyclable qui sillonne au-dessus de l’eau.

Retour vers le Sønder boulevard, pour se remplir l’estomac pour profiter de la Vesterbro nocturne!

 

Une soirée à Vesterbro

17-18h, le dîner est servi!

Dîner à Absalon, ancienne église rachetée par le propriétaire de Flying Tiger et ses couleurs pop. Il faut arriver assez tôt pour choper des places (autour de 17h, ensuite c’est mort). L’entrée coûte 50 couronnes (8 euros), et le repas est fixe: deux personnes vont chercher de grands saladiers pour une table de huit personnes, et ensuite tout le monde partage! Boissons et dessert optionnels. En général, les tables sont pliées après le repas, remplacées par des cours de dance ou bien des tables de ping-pong, et bien d’autres activités. Ambiance très familiale.

Sinon il y a l’Osteria 16, près d’Enghave plads…mais là aussi il faut bien vérifier s’ils sont ouverts. C’est une épicerie qui fait aussi parfois restaurant.

Solution de repli: Italo Disco, prix fixe incluant une série de plats associée aux vins.

Une photo publiée par Absalon (@absaloncph) le

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

21h: boire un verre, ou plus si affinités

Café Dyrehaven + Flisen, pour une ambiance cosy.

Cocktails à Lindkoeb, un petit bijou café au fond d’une cour. Sièges en cuir, barman expert.

Un verre de vin? Malbeck!

Fermentoren + Mikkeller pour les amateurs de bière.

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Minuit: Vesterbro jusqu’au bout de la nuit

koedbyen

Vesterbro ne dort jamais, c’est un endroit idéal pour sortir, notamment pour les locaux, car le centre-ville est un peu plus touristique. Vous pourriez en fait passer la journée à Kødbyen, rien que pour ses galeries d’art, ses restaurants et bars. En général, je n’arrive à Kødbyen qu’à une heure avancée, après avoir fait quelques bars dans les environs, précédemment cités.

Une fois à Kødbyen, laissez-vous guider par l’ambiance et les néons roses de Jolene. Une alternative: regardez la programmation des concerts à Vega, en général c’est pas mal…dont des artistes français à petit prix, vu que méconnus au Danemark.

Une photo publiée par Þórir (@herrakjani) le

Dormir à Vesterbro

S’il vous reste un peu de temps pour ça  ^_^

Le meilleur moyen de vraiment s’imprégner de l’atmosphère du quartier est de loger chez l’habitant, en Couch Surfing ou Airbnb par exemple. Vesterbro a longtemps été un quartier populaire, ouvrier (de chez Carlsberg juste à côté). Certains appartements sont donc exigus, avec les sanitaires au sous-sol. Mais le quartier a beaucoup changé ces dernières années et bon nombre d’appartements ont été regroupés et aménagés avec salle de bain.

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

Si vous êtes plutôt branchés hôtel, sachez que le plus petit hôtel au monde se trouve à Copenhague: le Central Hotel & café, à deux pas d’une charmante rue Værnedamsgade, souvent appelée le petit Paris.

Pour son chic et ses couleurs claquantes + petit-déj’ de rois: l’Hôtel Absalon

Pour les backpackers hipsters: Urban House

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

► Le festival Distortion met le quartier sans dessus dessous, habituellement début juin…

► Encore plus d’adresses de cafés et restaurants sur le site de Visit Copenhagen

► Le guide « Vesterbro pour les hipsters« , toujours signé Visit Copenhagen.


J’espère que le tour vous a plu!? D’autres bonnes adresses dans le coin…je sais qu’il y en a beaucoup d’autres! 

14 thoughts on “24 heures à Vesterbro

  1. merci pour cette charmante visite 😉 cela me donne de plus en plus envie d’y aller. quel quartier me conseillerais – tu pour y vivre en famille? bon dimanche

    • Plutôt Oesterbro…mais en fait, Copenhague est vraiment une ville facile pour les familles. Après, le choix du quartier dépend souvent de l’école où vont les enfants. Si vous décidez de les placer à l’école française (Prins Henrik), alors Frederiksberg est aussi une excellente option, choisie par beaucoup de Français.

      • merci beaucoup !! je vais regarder tout çà . Nous avons l’intention d’y venir d’içi un an, une fois que nos contrats en France seront finis. On appréhende un peu mais c’est un nouveau choix de vie que nous avons vraiment envie de tenter. On verra par la suite.. merci encore de ta réponse.

  2. Bel article sur ce quartier vivant de Copenhague !

    Toujours un plaisir de lire tes articles sur le Danemark.

    Valentin

  3. Oh, quelle jolie découverte ! j’adore ta façon de ressentir la ville, ton oeil, ton sens du détail… c’est un super article, je me suis régalée, et tu m’as follement donné envie de me promener sur tes pas !

    • Merci Ariane 🙂 Je dévore tes articles un à un…j’espère que tu n’es pas traumatisée de ton séjour au Danemark pendant l’ouragan Christian? Je me suis installée au Danemark juste après…et je me souviens qu’en Bretagne on avait pas mal morflé aussi. Au point de ne pas être sûre de pouvoir prendre mon avion car la route pour partir de chez moi était inondée.

  4. Salut Julie !

    Tu décris le quartier comme idéal pour sortir, mais est-ce facile de se faire des potes rapidement à Copenhague ? (et si possible des locaux bien sûr !)

    Joseph

    PS : tes photos sont fabuleuses.

    • Salut Joseph! Merci pour ton commentaire 🙂 Je dirais que ça dépend beaucoup de ton âge et des milieux que tu fréquentes. En soirée, c’est compliqué, car souvent tu peux croiser la même personne le lendemain sans qu’elle se souvienne de toi. J’ai plus misé sur le volontariat et les loisirs pour rencontrer du monde…souvent des expats comme moi. Une installation à Copenhague prévue pour bientôt?

      • Oui ! J’ai déniché un stage de 4 mois au Danemark (majoritairement à Copenhague). C’est très court, donc j’ai intérêt à être efficace, surtout que je ne peux pas me permettre de prolonger le séjour même si je tombe amoureux de la ville/du pays (eh oui ! faut finir les études !)

  5. Merci Julie pour vos articles magnifiquement illustrés.
    Me voici rassurée sur ce quartier de Vesterbro où nous avons retenu un appartement pour juin prochain. Nous n’avions pas vu que c’était le quartier chaud de Copenhague.

    • Merci Malika 🙂 Pas d’inquiétudes à avoir, c’est un très joli quartier, et « chaud » au Danemark n’a pas vraiment le même degré qu’en France. C’est vraiment juste dans les 100 mètres derrière la gare que ce n’est pas le coin le plus brillant de Copenhague, et en termes de sécurité, il n’y a rien à craindre, même tard le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *