Escapade Baltique à Gdansk

Gdansk

Beaucoup de Polonais m’ont demandé pourquoi j’avais décidé de passer le week-end à Gdansk. Ne fus-je pas étonnée de leur étonnement, car j’ai toujours entendu que Gdansk était une des plus belles villes de Pologne avec Cracovie et Wroclaw. C’était donc une évidence de saisir la chance de vivre à 45 minutes de cette magnifique ville historique se prélassant au bord de la Baltique.

J’avais pris rendez-vous avec cette ville il y a près de 8 ans, lorsque je vivais encore en Slovaquie. Gdansk était alors à l’autre bout du pays, et j’avais donc contourné les majestueuses montagnes Tatras pour découvrir la Pologne à Cracovie. Gdansk est restée à l’état de désir inachevé et quelques temps après m’être installée à Copenhague, porté par les vents d’Est, le doux chant de la ville hanséatique est venu me susurrer à l’oreille de traverser la Baltique.

La version non-romancée est que j’ai eu le plaisir de conter les charmes de la ville dans le cadre de mon travail…et il n’en fallait pas plus pour me pousser à réserver un ticket au plus vite. Les risques du métier de rédacteur spécialisé dans le voyage !

Gdansk était donc une échappée longuement rêvée et la ville a largement été à la hauteur de ce que j’avais imaginé. C’est une destination idéale pour un week-end à la fois proche de la nature, culturel, et relaxant par sa simplicité.


Flâner dans les rues de Gdansk

En arrivant vendredi soir à Gdansk, j’ai fait durer l’attente encore plus, en observant les lumières de la ville depuis mon balcon. De toit en toit, de clocher en tourelle, j’ai laissé mon regard vagabonder d’une église à l’autre, comme autant de promesses d’émerveillement à venir au petit matin.

Samedi matin, appareils photos et excitation en poche, je prends la direction du centre ville — stare miasto, et son dédale de maisons de poupées bien alignées le long de belles rues pavées.

D’un coup, je débouche au croisement de la grand place et de l’hôtel de ville. À ma gauche de déroule Dlugi Targ (long marché), et de l’autre une magnifique place affichant une collection de façades plus belles les unes que les autres. Au pied de la vertigineuse tour de la mairie, Neptune pose langoureusement, réchauffant doucement sa peau bleutée au timide soleil du matin.


Sur la même place, ne manquez pas le thermomètre de Fahrenheit !

Sur les conseils de mon guide polonais, nous montons au sommet de la tour principale de la gigantesque Basilique Sainte-Marie. Après une longue ascension qui nous a fait passer au-dessus de la face cachée du complexe entrelacs de liernes et tiercerons des voûtes gothique tardif. Du haut de notre perchoir, je découvre les alentours de Gdansk, et mon guide m’indique du bout du doigt les quartiers où je poursuivrai ma balade dans l’après-midi.

Avec un meilleur aperçu de la ville, je longe le canal, passe sous l’emblématique grand grue de bois, pour rejoindre le musée de la Seconde Guerre mondiale.

Une ville marquée par l’histoire

Aussi connue sous le nom de Dantzig, la ville de Gdansk a été l’objet et le théâtre de douloureux événements historiques. L’impressionnant musée de la Seconde Guerre mondiale retrace de manière claire et didactique la montée des extrémismes en Europe, et leur conséquences sur la Pologne et le reste du monde. Si vous êtes prof d’histoire géo pour les 3e, c’est indéniablement le meilleur musée pour faire le point sur les séquences 2 et 3.

Sortir des sentiers battus


Si le centre-ville de Gdansk est tout petit et très rapide à visiter, la ville présente de nombreuses possibilités pour explorer un peu plus loin, avec notamment Gdynia et Sopot.

Vous pouvez commencer par le quartier de Westerplatte, ou bien Oliwa et ses grandes orgues.

Sur la route du retour, j’ai fait une halte à Zaspa, pour ses fresques murales, colorant ces blocs soviétiques depuis 2016 (année de où Gdansk était capitale européenne de le culture, ECOC 2016).

Au sud et à partir du mois de mai, une visite insolite vous attend à Orunia, dans la citerne de son parc luxuriant.

Dévorer Gdansk

Avant de partir, une amie polonaise m’avait préparé une liste de restaurants, cafés et plats à ne pas manquer à Gdansk. J’avais de quoi faire pour plusieurs jours, donc autant vous dire que je très bien mangé en Pologne ! Je suis passée au supermarché pour assouvir mon addiction aux krowky, et ramener un kilo de ces douceurs lactées à mes collègues (le paquet n’a pas tenu longtemps).

  • Mandu— pour les pierogi
  • ZafiszowAni — pour le poisson
  • Sowa— pour les gâteaux
  • Drukarnia — pour un café dans une des plus jolies rues de Gdansk
  • Prologue — pour une expérience culinaire exceptionnelle, le long du canal

Visit Gdansk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.