Street art de Copenhague

Julie et le chat

Le soleil brille à Copenhague, les températures augmentent tranquillement pendant que la nature s’éveille. Il fait bon se balader, afin de recharger les batteries et de continuer à découvrir les mille facettes de cette capitale qui ne cesse de m’étonner!

Le tunnel sous les rails

Samedi matin, de retour à Copenhague après une longue absence, je jette un oeil à mon vieux guide du Routard en quête d’inspiration, et surtout juste histoire de voir combien son contenu correspond à ma connaissance de la ville. Verdict: je ne fréquente quasiment aucun café-restaurant-lieu où sortir…Sans grande surprise. Je me souviens avoir fait le même test quand je vivais en Slovaquie, et le Routard listait tous les endroits où nous (les locaux) n’allions jamais 😛

En revanche, dans « les choses à voir » à Copenhague, il ne me reste guère que le château de Rosenborg, la Planète Bleue (Den blå Planet) et la brasserie Carlsberg à visiter. Il faut toujours garder quelques classiques sous la main.

Bien sûr, le Routard n’est qu’une base de sites incontournables, destinée à un voyageur de passage. Copenhague a tellement plus à offrir! Découvrir Copenhague autrement, c’est le but que je me suis donné dès mon arrivée, et une des raisons de ce blog. Alors, la balade de ce week-end nous emmène au sud de Vesterbro, près de la gare, et sur les quais.  Vesterbro est un quartier riche en street art, mais ma fresque préférée ce trouve un peu plus au sud!

Derrière les silhouettes imposantes des locomotives au repos,  un tunnel passe sous les rails…un lieu très photogénique pour faire des photos urbaines. Non loin, un vieil entrepôt à loco a récemment été reconverti en salle d’événements, notamment le festival de la bière, øl festival Copenhagen.

► Otto busses vej // Lokomotivværkstedet

Selfie vélos

Mini

 

Pendant notre flânerie urbaine sur deux roues, nous faisons la rencontre d’un super parcours pour vélo à la trafikkentårn (et sa bizarre noix de coco oscillant perpétuellement dans le hall d’entrée), ainsi qu’une Austin Mini en décomposition. Nous voici le long des quais, près de l’usine DONG, et là où se trouvait le supermarché italien, SuperMarco.

Sydhavn

La fresque de l’évolution à Enghave brygge

Pendant tout l’hiver j’ai eu une flemme immense d’aller sur les quais de l’autre côté de cykelslangen, mais avec l’arrivée des beaux jours, c’est tellement agréable de rouler au bord de l’eau. Les graffeurs sont au rendez-vous et travaillent activement au son des pschiiiitts. J’ai eu un moment d’angoisse: ont-ils recouvert la magnifique fresque de l’évolution d’Ulrik Schiødt? Non, tout va bien: elle est bien là!

La fresque de l’évolution, est un chef d’oeuvre de street art, de 170 mètres sur 4,50. Il a fallu deux étés (1999 et 2000) et mille litres de peinture pour la réaliser.

Juste avant de partir, nous avons croisé la grand-mère la plus cool de Copenhague, expliquant la création du monde à son petit blond!

? BigBang in Copenhagen ??

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

► Attention: le mur a été détruit peu de temps après la parution de cet article! 

Pano évolution

Le street art à Copenhague, ce n’est pas ça qui manque! Rien que dans le quartier adjacent — Vesterbro, vous trouverez des trésors à chaque coin de rue.

Dans un précédent article sur Nørrebro, je cite aussi quelques lieux emblématiques! Et pour aller plus loin…une petite carte 😉


Avez-vous des fresques préférées à Copenhague ou ailleurs?

4 thoughts on “Street art de Copenhague

  1. Le street art est éphémère ! C’est ce que nous avons appris aujourd’hui en allant à la recherche des fresques à Enghave Brygge. Un grand chantier semble avoir eu raison de leur sort ! Ou alors nous sommes passés à côté ! Mais la balade dans ce coin au bord de l’eau était sympa. Peut etre un café péniche à tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *