Amager, un quartier de Copenhague

amager-beachpark-by-HOGK

©HOGK

Qu’y a-t-il de l’autre côté du pont ? Amager, surnommé dans le temps « shit island » est une île au sud du centre-ville de Copenhague, dont la réputation commence péniblement à changer. Certains Copenhaguois se targuent même de n’y avoir jamais mis les pieds : il ne s’y passe rien de bien intéressant vous diront-ils. Que nenni ! Ama’r se développe petit à petit, et son prix au m² attire de plus en plus. Laissez-moi vous présenter ce quartier de Copenhague, injustement méconnu…

Le tour d’Amager

Lorsqu’on prend cinq minute pour regarder une grande carte de Copenhague, on peut remarquer une grosse poire, dont la superficie pourrait englober toute la ville.

L’île d’Amager est habitée depuis longtemps, principalement du fait de sa riche terre cultivable et de sa proximité avec Copenhague. Mais ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que la ville a commencé à s’étendre sur l’île. En 1902, ces quartiers furent incorporés à Copenhague. Il a fallu attendre les années 2000 pour voir le métro étendre sa ligne et ainsi connecter Amager au centre-ville, qui en réalité n’est pas bien loin. En vélo, il suffit de 10 minutes !

Pour beaucoup Amager se résume à l’aéroport. Une sorte de « no man’s land », où rien ne se passe. À Copenhague, on juge beaucoup les gens sur le quartier où ils habitent. En général, lorsqu’on dit : « Jeg bor paa Ama’r », ça se solde par un « aaaahhh » voulant dire « je suis désolé pour toi », si la personne vit dans un quartier un peu plus « fancy »; ou bien « wow, jeg bor ogsaa paa Ama’r, min ven », et on s’échange les numéros de téléphone. Pour remettre les choses à plat, voici plusieurs quartiers d’Amager sur lesquels je ferai un focus :

  • Refshaleøen
  • Islands Brygge
  • Ørestad et DR byen (Amager Vest)
  • Amager Øst
  • Dragør 

Sortir à Amager

Amagerbrogade et Holmbladsgade sont les rues les plus vivantes d’Amager Øst, j’y ai ajouté quelques adresses où je vais régulièrement, en plus de celle qu’on m’a conseillées.

Rust &Kaffen, Amabrogade 111 •  Un café associatif aux meubles très rétro.

Madmanifesten, Tyrolsgade 6 • Dans un cadre très scandinave, Madmanifesten met l’accent sur la qualité des produits et leur présentation. Une expérience au cœur de la gastronomie à la danoise.

Ingolfs Kaffebar, Ingolfs Allé 3 • Probablement un des rares bar où vous trouverez de la bière cubaine ! Voilà un petit café bien original à l’ambiance très rétro. Terrasse agréable en été.

Kaffebar à Amager

Pelikanen, Amagerbrogade 84 • L’homme derrière le café, Adil Eljal, se est efforcé de faire du Pelikan un endroit où chacun peut se sentir bienvenu. Après 14 années à Amager le café est toujours un lieu synonyme de chaleur et d’ambiance décontractée. En plus de la partie restaurant, on peut également y apprécier une large sélection de cafés, de délicieux cocktails et de savoureuses pâtisseries.

Kaffebaren, Æblestien 2 • Bon rapport qualité prix : sûrement un des cafés le moins cher de tout Copenhague avec son ristretto à 20 DKK, et americano à 24 DKK, à emporter de préférence, car c’est très petit et on y est mal assis.

No95 En kaffebar, Amagerbrogade 95 • Un ancien stewart vous prépare ses muffins maison et son propre mélange de café.

Amager Ølhus, Holmbladsgade 22 • Amager Ølhus est la combinaison d’une bodega danoise, d’un pub anglais et d’un bar à bière. L’endroit est géré par Johnny Hansen, qui avait déjà Ølbutikken Amager Ølhus sur Italiensvej. Amager Ølhus était à l’ouverture en 2000, la toute première ølbutik professionnelle au Danemark.

Café Bizzaro, Holmbladsgade 15 • Un chef italien et une large sélection de bières.

Riccos kaffebar, Holmbladsgade 52 • Bien sûr c’est une chaîne de cafés et vous en trouverez ailleurs dans Copenhague. Cela reste un endroit sympa pour prendre un café sur place ou à emporter. Il vendent aussi des produits et du café.

Whammy bar, Oestrigsgade 13 •

Jaguaren, Holmbladsgade 12 • Presque devenu une institution, Le Jaguar est ce qu’on appelle communément une « bodega » au sens le plus classique du terme. Ceci inclut une fumée de cigarette stagnante, une machine à sous (et son poivrot appuyant sur les boutons d’un geste las et mécanique, une bière posée sur le capot et une cigarette au bec), un billard, une cible de fléchettes, et des piliers de bar dans leur définition pure et simple. Contrairement aux bars danois habituels, au Jaguar il est possible d’entamer une discussion avec un local, même s’il y a des grandes chances qu’il soit bourré. C’est bon pour le sentiment d’intégration !

Amager Bio, Øresundsvej 6 • Comme son nom l’indique cet ancien cinéma a été transformé en salle de concert. Le complexe comprend aussi Beta et Zebu.

Une île proche de la nature : Balades et parcs

  • Amager Strandpark: laissée à l’abandon depuis sa création dans les années 1930, cette zone a connu une grande réhabilitation et extension entre 2004 et 2005. Cette plage artificielle bordée d’une longue promenade est très fréquentée, surtout en été par les amateurs de barbecue. On peut y pratiquer de nombreux sports de glisse, comme le kite-surf, la plance à voile et le kayak. En hiver, Amager Strand park acceuille les adeptes du vinterbadning (les tout-nus qui plongent dans l’eau glacée). Deux sites de photographes : Vues aériennes d’Ama Stranspark et photo d’Amager Strandpark
  • Remise parken: dans une petite ferme bien cachée au cœur de la forêt de building, les enfants peuvent découvrir la nature, monter un poney, nourrir les animaux, apprendre à faire du vélo, du hockey, de l’escalade, et bien d’autre activités qui font de cette endroit un vrai paradis pour tout petits.

La ferme de Sundby

  • La campagne à 10 minutes de métro du centre-ville.
  • Amagerfaelled: Kalvebod Fælled est utilisé pour un terrain de golf et comme site d’enfouissement de déchet ménager. Une large partie au sud-ouest de Kalvebod Fælled est cependant devenue une réserve naturelle, de type Zone de protection spéciale, notamment pour les oiseaux.
  • Les anciennes fortifications de la ville : elles font tout le tour de l’île et il est possible de les suivre en vélo.
  • Les Kolonihaver: Dans et autour de Copenhague, souvent cachées, des grappes de « kolonihavehuse » abondent. Dans ces chalets les Danois passent des jours ou des mois entiers pendant la saison d’Avril à Septembre. Au début, le but des « kolonihavehuse » était pour les travailleurs de sortir de leur logements surpeuplés et pollués et qu’ils cultivent leurs propres légumes. Au fil des années, ces maisons sont devenues un élément de la culture danoise.
  • Les terrains de sport de Prags boulevard, la plus grande étendue épargnée par les promoteurs immobiliers.
  • Den Blå Planet, Aquarium National du Danemark, c’est le plus grand aquarium d’Europe du Nord avec plus de 20 000 petits et grands nageurs dans sept millions de litres d’eau. L’architecture du bâtiment a été inspirée par les courants marins. Dès l’entrée, le visiteur est emporté dans le tourbillon – le hall rond – et est attiré vers l’intérieur de la spirale où se trouvent les 53 aquariums.

Une architecture en évolution

  • La rue de Suède et ses maisons anciennes et colorées (Sverrigsgade).
  • De nouveaux buildings poussent comme des champignons le long d’Amager strandvej.
  • Prismen Ce centre sportif et culturel se caractérise par une grande flexibilité. On peut aussi y organiser des concerts et des pièces de théâtre. L’idée architecturale centrale est un paysage intérieur vert qui serpente sur plusieurs niveaux. En bas se trouve un grand espace où l’on joue aux jeux de ballon. La surface verte se déroule sur un côté, le long de plateaux multifonctionnels où, par exemple, peuvent se pratiquer le tai-chi ou le yoga. Le centre sportif et culturel est recouvert d’un couvercle transparent gigantesque. Celui-ci assure lumière naturelle optimale dans tout le bâtiment. Lorsque la nuit tombe, Prismen brille comme un cristal dans Holmbladsgade où les ombres des activités intérieures seront visibles de l’extérieur.
  • Amager Bakke, ou comment transformer un peu glamour incinérateur de déchets en un défi architectural permettant au Copenhaguois de skier toute l’année. Amager bakke est encore en cours de construction. BIG – Bjarke Ingels Group est derrière le projet.
Amager-bakke-The slope

©BIG Architects

Un espace pour les entreprises

  • Amager Bryghus Quatre amoureux de bière ont fait le pari de monter leur micro-brasserie sur Amager. Elle figure désormais dans le classement des 100 meilleures brasseries au monde, pour la sixième année consécutive.

AmagerBryghus


Il s’agit bien sûr de suggestions et de mes coins préférés. Comme je l’ai écrit plus haut, Amager est une bien grande île, offrant bien plus de possibilités qu’elle ne le laisse paraître. Il y a donc sûrement des endroits charmants que je ne connais pas (encore). D’ailleurs, si vous voulez partager vos bons plans, je vous invite à commenter ou m’envoyer un message privé !

3 thoughts on “Amager, un quartier de Copenhague

  1. […] coucher de soleil : Amager strandpark n’est pas vraiment bien orientée pour un coucher de soleil, néanmoins ses couleurs pastel sont […]

  2. Bien documenté, joliment présenté, agréablement écrit.
    Je vous ai découvert il y a quelques jours, je ne dirai pas « par hasard » mais en réponse à un désir d’approfondir le « coup de foudre danois ».
    Belle continuation pour votre plaisir la joie de découvrir les danois et le Danemark à travers l’âme de la Dream Team 🙂

    • Merci beaucoup Nicole 🙂 Approfondir le coup de foudre danois…je le fais depuis 3 ans et demie 😉 C’est dangereux de venir à Copenhague en vacances! Bonne découverte du Danemark!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *