Balade aux alentours de Copenhague: le musée Ordrupgaard

Architecture d'OrdrupgaardCopenhague n’en finit pas de m’étonner. Ses environs recèlent bien des trésors à découvrir. Même sans voiture, c’est bien possible d’explorer : il suffit d’un vélo ou d’une carte de train. Alors, ce dimanche j’ai rendez-vous avec les francophones de Copenhague pour la visite d’un musée hors du commun, où se cachent des merveilles de tableaux impressionnistes dans un bunker de courbes et de verre, échoué dans la verte et chic campagne danoise. Mais quel est donc cet OVNI ?

L’histoire d’Ordrupgaard

Au nord de Copenhague, il n’y a pas que Louisiana. Pour les amateurs d’art, un peu plus classique pour le coup, il y a aussi Ordrupgaard. Il ne faut pas s’arrêter à ce nom contenant un peu trop de lettres et cette architecture s’apparentant au bunker ramollo. La qualité de la collection fondée en 1918 par Vilhelm Hansen, (ancien directeur de la compagnie d’assurance Hafnia), et par sa femme Henny Hansen a dépassé mes attentes d’historienne de l’art et inconditionnelle du musée d’Orsay.

Salle du musée impressioniste d'Ordrupgaard

Hansen appartient à ce groupe d’amateurs d’arts et de mécènes qui ont formé les plus importantes collections de leur époque et alimenté nos musées, se ruinant parfois pour leur passion. Vilhelm Hansen (1868-1936) était un homme d’affaire, fondateur de la Dansk Folkeforsikringsanstalt (compagnie d’assurance populaire). Mais, atteint la par la crise économique de 1922 au Danemark, il propose de céder sa collection au gouvernement danois, celui-ci refuse alors de l’acheter. Il parvient néanmoins à vendre quinze de ses tableaux à la Ny Carlsberg Glyptotek. Puis avant sa mort, il lègue à l’état danois une partie de sa collection. Après sa mort, sa femme Henny poursuit son action avec la collection entière, ainsi que la maison, devenant ainsi le musée Ordrupgaard de Copenhague.

Ordrupgaard se démarque par une des plus importantes collections de tableaux de l’âge d’or danois (1892-1916, Købke, Lundbye, Ring, and Hammershøi), ainsi que des impressionnistes français que Hansen a achetés entre 1916 et 1918, sur les conseils de Théodore Duret. De retour à Ordrupgaard, les achats de Hansen sont si nombreux qu’il lui faut ajouter une aile au bâtiment de sa villa. On y croise notamment des  Delacroix, Corot, Courbet, Degas, Renoir, Monet, Cézanne, Gauguin, et Matisse.

L’extension de Zaha Hadid

Une nouvelle extension conçue par l’architecte irako-britannique Zaha Hadid, a été ajoutée au cours des dernières années, doublant ainsi l’espace d’exposition du musée. Hadid est la première femme à avoir reçu le prestigieux prix d’architecture Pritzker.

L’extension, coulée dans le béton de lave noire contraste avec l’architecture traditionnelle de la villa Hansen. Toutefois, elle ne se pose pas en concurrence, mais vient plutôt compléter l’élégante demeure. Les lignes courbes de l’immeuble se marient parfaitement avec les magnifiques jardins paysagers, se reflétant dans les grands panneaux de verre. La fenêtre en verre incurvé a été spécialement produite en Finlande.

La maison de Finn Juhl

Qui est Finn Juhl? Né le 30 janvier 1912 à Frederiksberg – mort le 17 mai 1989 à Ordrup, Finn Juhl est une des figures de proue du design danois. Sa maison privée construite en 1942 se situe dans le parc du musée Ordrupgaard.

Dès l’entrée on a la sensation que Juhl vient de quitter les lieux pour une promenade dans son jardin. Des grandes baies bercent le mobilier 70’s d’une douce lumière scandinave se reflétant sur les murs d’un blanc immaculé.

Nous pénétrons dans un catalogue de design danois en 3D. Chaque pièce, chaque meuble semble sortir du papier glacé. Tous un peu familiers, je les ai aperçus de nombreuses fois dans les maisons danoises.

Comment aller à Ordrupgaard depuis Copenhague?

Vilvordevej 110 / DK-2920 Charlottenlund –>Ordrupgaard est situé à peu près 8km du centre de Copenhague.

En train // S-tog vers Klampenborg ou Lyngby, puis le bus 388 vers Vilvordevej, puis une petite marche de 2 minutes.

Autre option, le S-tog F arrêt Ordrup, ensuite il faut marcher 2 kilomètres.

En Bus // Bus 169, 179 et 185 vers Femvejen, puis une marche de 20 minutes de Femvejen au musée.

En vélo // Pour ma part j’ai pris le train d’Østerport à Hellerup, et fini le trajet à vélo et remontant Berntorffsvej (15min). Au retour, comme le vent portait, j’ai redescendu tout droit pour déboucher à Fælledparken. De là, vous retrouverez vos moutons.

Prix du musée + Maison de Finn Juhl : 110-100 DKK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *