Bornholm, petit paradis au milieu de la Baltique

Port de Roenne

Quatre jours sur deux roues, à explorer les merveilles de cette perle de la Baltique!

Bornholm est surnommée la Corse du Danemark, sans doute du fait de son ensoleillement exceptionnel. Il y a tout juste un an, je partais à la découverte de l’île de beauté, et en ce début de mois de mai, c’est finalement le tour de son homologue danois! À tous les sens du terme, car après mûre réflexion, nous avons choisi de la parcourir à vélo, pariant sur une météo printanière clémente. Je crois qu’on ne pouvait rêver meilleure façon de se déplacer sur l’île…et le soleil a vraiment joué le jeu! Alors voici un petit aperçu de ces 150 kilomètres à pédaler sur cette île magnifique, perdue au milieu de la Baltique.

— JOUR 1 —

De Rønne à Allinge

Jeudi matin, nous sautons dans le bus 866 à l’arrêt du terminal 2 de l’aéroport de Copenhague. Nous prenons la direction du fameux pont de l’Öresund, et c’est non sans une certaine émotion que je dévore le paysage des yeux. Le bus flotte au-dessus du bras de mer. C’est la première fois que je passe sur le pont, et non pas « dans » le pont, comme c’est le cas avec le train. Les haubans s’entrecroisent de manière hypnotique, et lorsque nous nous engageons dans l’élégante courbe descendante du pont, la ville de Malmö ponctuée de sa tour démesurée ouvre grand ses bras. Un petit contrôle de « polis » et nous voici lancés vers Ystad, où notre ferry en partance pour Bornholm attend sagement.

Une heure et vingt minutes plus tard, nous débarquons sur l’île et partons en quête de nos montures.

Pause gustative à Hasle

Après une première dizaine de kilomètres à travers les bois, nous apercevons les cheminées caractéristiques de l’île: des fumoirs de poisson, ou roegeri. Pile pour la pause de midi, nous entamons notre découverte gourmande de Bornholm: le hareng fumé (l’or de la Baltique) arrosé de bière de Svaneke.

Jons Kapel, la vertigineuse

Bien replets, la première côte pour reprendre la piste cyclable nous donne un avant-goût de ce qui nous attend pour les prochains jours: une succession de montées et de descentes. La platitude danoise ne nous habitue pas vraiment à ce genre de sport 😛

La piste cyclable longe la côte et nous passons plusieurs adorables mini ports de pêche, dont chaque maison dispose d’un fumoir « personnel ». Au terme d’un escalier bien abrupt, nous sommes récompensés par une merveille naturelle: la chapelle de saint Jean, une colonne de roche de 22 mètres de haut, avec une falaise blanche de guano en arrière-plan. Re-descente d’escalier, puis remontée…les gambettes enchaînent!

La citadelle d’Hammershus

Un château-fort, un vrai! Hammershus nous emmène au temps des chevaliers, il y a 800 ans. C’est le plus grand château d’Europe du nord et le lieu le plus visité de Bornholm. Un must! De nombreux panneaux racontent des anecdotes sur la vie du château, comme la grève des soldats contre la diminution de la ration de bière à seulement 6 litres par jours! Enfin quand même! Par contre, c’est en danois. Petit résumé en anglais ou allemand, mais sans les détails croustillants. Vue exceptionnelle sur la Scanie.

Hammershus

Hammer Odde Fyr à Sandvig

J’ai souvent des lubies du genre: « j’ai trouvé cette belle photo sur Instagram, est-ce qu’on peut y aller steuplé ». Esben dit toujours oui 🙂

C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés en quête d’un phare, à l’extrémité occidentale de Bornholm. Fait bizarre, j’y ai trouvé un couple de Français…la seule fois que j’ai entendu autre chose que de l’anglais ou de l’allemand.

Phare BornholmBref, c’était une belle pause le long de la mer, où nous sommes tombés sur, outre les Français, un phare nain et une curieuse construction de pierre.Hammer

Malheureusement, nous n’avons pas pu nous attarder dans la charmante ville balnéaire de Sandvig car nous avions rendez-vous à notre gîte avant 18h30. Si c’était à refaire, nous aurions choisi un logement à Sandvig ou sa jumelle Allinge. Cela nous aurait évité des kilomètres inutiles dans une zone très inégale. On s’est tapé des montées de malade pour atteindre Rutsker, qui nous l’avons découvert ensuite, est un des points les plus élevés de l’île.

Rutsker, le plus haut point de Bornholm

À Rutsker, nous étions complètement perdus au milieu de la cambrousse. Une belle vue, ça c’est sûr…mais le plus dur a été de se décider à ré-enfourcher le vélo pour partir en quête d’un supermarché. Au final, nous avons fait une belle balade dans les champs de colza au coucher de soleil, avec un beau point de vue du parvis de l’église la plus perchée du Danemark.

Coucher de soleil Rutsker Fleur Bornholm

 

— JOUR 2 —

De Rutsker à Gudhjem

Rutsker Plantage

Dans le ferry vous trouverez tout un tas de brochures très souvent commerciales, mais il y en une qui est très utile: « Bornholm, All you need ». Dans la masse de pubs, il y a énormément de bons plans de visites. J’y ai trouvé un petit paragraphe sur une forêt qui apparemment est traversée par la piste la plus « scenic ». Bon, c’est très superlatif, mais c’était effectivement magique. Imaginez-vous seuls dans une jolie forêt dont le sol est tapissé de petites fleurs odorantes, le timide soleil matinal perçant à travers le feuillage luxuriant, le chant enjoué des oiseaux…et personne à la ronde! Juste vous, votre vélo, votre sac à dos et à portée de roue, des dizaines de kilomètres riches de promesses! Le Bonheur 🙂

L’église ronde d’Olsker

À l’instar des grandes cheminées des fumoirs, les mystérieuses églises rondes caractérisent l’île de Bornholm. Leur forme ronde intrigue et comme d’habitude, les noms desTempliers revient en haut de la pile de diverses théories. Même si les Templiers ça fait toujours class’, ce qui est plus probable, c’est le rôle de forteresse de fortune et de tour de contrôle du fait de la position stratégique très disputée de l’île. Bornholm compte quatre églises rondes. La première que nous visitons nécessite une contrepartie de 10 couronnes pour accéder à l’intérieur et aux charpentes. La voûte de la nef évoque un arbre de vie plus viking que chrétien. L’escalier menant au-dessus de la voûte est extrêmement étroit (laissez vos sacs à l’accueil) et donne presque le vertige à la descente. Vue 360° depuis les meurtrières…d’où mon penchant pour l’hypothèse de la tour de contrôle (comme les grandes tours rondes des églises irlandaises).

Les gravures dans le champs

En reste de village balnéaire, nous reprenons la route d’Allinge pour passer plus de temps dans la partie de l’île où le tourisme a autrefois démarré. En route, nous nous arrêtons dans un champs pour découvrir des roches gravées, comme nous avions vu en Norvège il y a trois ans. Un autre saut dans la spirale du temps.

Pause gourmande à Allinge

Une église jaune poussin à en faire mal aux yeux, des maison à colombage, des cars de touristes, des goélands affamés, du poisson, du poisson et du poisson!

Depuis Allinge, nous reprenons la route côtière vers Tegn en direction de Gudhjem.

Une cascade, une grotte et un musée

À mi-chemin, nous croisons une belle cascade à Døndal: l’eau est balancée depuis 20 mètres de haut, autant dire que c’est la plus impressionnante du Danemark. Il vous faudra marcher un kilomètre depuis le grand parking.

Quelques coups de pédale plus loin, l’affreuse silhouette du plus beau musée de Bornholm se détache. Il a une très bonne réputation, mais nous n’étions pas d’humeur à piétiner dans un musée. Nous avons directement filé vers la côte, juste après avoir salué les vaches écossaises. Là encore, ça monte, ça descend: des escaliers…ou des échelles, pour finir dans une grotte aux araignées venimeuses: den sorte gryde. Ces messieurs ne s’y sont pas risqués. J’ai tenté le coup, armée de ma frontale. C’était froid, humide et je suis tombée nez-à-nez avec une immense (mes très belle) araignée…j’ai pas traîné!

Il y a un petit embarcadère pour un bateau faisant la navette pour Gudhjem: bon à savoir si vous comptez être basés à Gudhjem plutôt que d’être itinérants comme nous l’avons fait.

Une soirée à Gudhjem

L’arrivée à Gudhjem est théâtrale. Elle se fait désirer, affichant ses couleurs chaleureuses au bout de cette péninsule qui semble toujours inatteignable. Et puis elle finit par se dévoiler au détour d’un virage (et d’une montée bien sûr): d’abord le sommet de son église, les tuiles orangées de ses maisons à colombages, puis les couleurs vives de ses façades, le tout dans un écrin de verdure. Gudhjem sait récompenser les efforts des voyageurs fatigués. La longue artère principale descend à pic vers le port où se trouve notre hostel: une vieille maison de bois toute petite et biscornue où nous avons retrouvé d’autres cyclotouristes rencontrés en cours de route.

L’ambiance de la ville est très jeune et internationale. Esben y croise un ancien élève, devenu étudiant en musicologie à MUKO. Il nous invite au concert de sa chorale, le soir même. L’occasion de visiter l’église sur fond de requiem.

Au fond du port, trône le bateau pour Christiansø, une petite île de baraques militaires, un peu plus au nord, un peu plus perdue dans la Baltique. Esben y est allé avec ses parents il y a près de 25 ans. Si nous avons l’occasion de revenir à Bornholm, nous ne manquerons pas d’y aller!

— JOUR 3 —

De Gudjem à Nexø

La femme pétrifiée

Il pourrait s’agir de mes jambes au troisième matin, mais ce sont des mégalithes qui jalonnent la route côtière. Il y en a un peu partout. La femme pétrifiée et ses enfants (un grand menhir et plusieurs petits), est juste au bord de la route. Bref, c’est sympa pour faire des pauses. Quoique la route pour Svaneke soit très plane, voire en descente sur la fin.

Esben on the road

Pause de midi à Svaneke

Nous sommes arrivés plus tôt que prévu à Svaneke. Nos jambes fatiguées ont eu la flemme de faire un crochet par Osterlars pour visiter la plus grande église ronde de l’île (il faut bien en garder pour la prochaine fois)…même si en fait on avait largement le temps, et dans la partie entre Gudhjem et Saltuna, on aurait rien loupé.

Svaneke

Svaneke est l’un des plus jolis villages du Danemark. La ville est connue pour son excellente bière et l’animation de son centre-ville. À Bornholm on alterne sans cesse entre des moment de pure solitude dans la nature et des villages grouillants de touristes. Malgré le charme des lieux, nous n’avons pas voulu y passer trop de temps.  Nous ne le savions pas encore, mais Årsdale (quelques kilomètres au sud) peut s’avérer être une étape gourmande alternative de Svaneke qui pue le piège à touriste question restaurant.

Les collines du paradis

Nous avons donc filé vers la grande forêt d’Almindingen, qui constitue le cœur vert de l’île. Notre destination du jour étant Nexoe, nous nous sommes concentrés sur la partie réputée comme la plus jolie: paradisbakkerne.

► Une adorable adresse dans le coin: Fru Petersens Café, Almindingensvej 31, 3751 Østermarie.

Retour à la civilisation à Nexø

À Nexø, deuxième granMario et Chrisde ville de Bornholm, un couple de retraité nous attend. Le retour à la civilisation est assez difficile. La ville est morne et très industrielle. Nous avoMétéo Bornholmns un peu regretté. Le couple germano-brittanique que nous avons souvent croisé s’est concentré sur le triangle nord Rønne-Sandvig-Svaneke…qui en fait était probablement plus judicieux. Mais si d’aventures vous passez par Nexø, il y a une bonne glacerie Chris & Mario (aussi à Gudhjem), et un excellent restaurant sur le port: Molen. Pour ceux qui aiment les grandes plages de sables blancs, ne manquez pas celle de Dueodde (amusez-vous à le prononcer en danois, c’est assez marrant).

► Pour les amateurs de grands restaurants, réservez une table à Kadeau Bornholm! Baunevej 18 Vestre Sømark Pedersker 3720 Åkirkeby

 

— JOUR 4 —

De Nexø à Rønne

Le long de la voie ferrée

Dernier jour sur Bornholm: il nous faut traverser l’île de part en part pour rejoindre Rønne, où nous reprendrons le bateau pour Ystad. Notre hôte AirBnb nous dit: « C’est plat et vous avez le vent dans le dos! ». Il fait très chaud, mais il est vrai que cette journée n’est pas aussi éprouvante que les précédentes. La plus belle partie de la route se situe entre Nylars et Rønne, le long de l’ancienne voie ferrée. Nous avons fait halte à une deuxième église ronde, plus petite, mais dont la fresque du pilier central est magnifiquement restaurée.

Rønne, la ville principale

En arrivant, nous avions quitté Rønne à la hâte, pour mieux la visiter avant le départ. Lorsqu’on a passé trois jours à parcourir des villages plus pittoresques les uns que les autres, Rønne est un peu moins marquante. Il n’empêche, que le quartier environnant l’église est très coloré et nous nous sommes régalés chez Gustav, sur la place centrale. Il fallait bien un burger pour nous requinquer!

Puis nous avons dit adieu à nos vaillants destriers, et regagné le ferry, les jambes lasses et les joues brûlées de soleil, mais complètement relaxés et dépaysés (oui, même Esben). Au retour, nous avons assisté à un coucher de soleil flamboyant sur le pont de l’Öresund. Le point final d’un week-end exceptionnel, à deux heures et demi de Copenhague.

Carnet pratique

Il y a plusieurs manières de se rendre à Bornholm: avion ou ferry. Depuis Copenhague, il est possible de partir de Køge ou d’Ystad en Suède. Pour rejoindre les embarcadères plusieurs options sont possibles: voiture ou transports en commun. Emmener une voiture sur l’île coûte assez cher, donc beaucoup de gens laissent leurs véhicules sur le parking du port. Nous avons choisi la formule bus + bateau car c’est plus pratique et plus rapide. Le bateau attend toujours le bus et vice-versa.

► Portail pour réserver un billet de ferry

► Pour réserver des vélos / Sur demande, la gérante nous a confié un kit de réparation (pompe+ rustines) que l’on paye seulement si on l’utilise. Pour quatre jours nous avons payé l’équivalant de 10 euros par jour et par personne.

► Pour se loger, Danhostel propose des logements en dortoirs ou chambres doubles/triples dans les principales villes touristiques. Sinon AirBnb est aussi très bien, voire moins cher et plus pittoresque…et pas besoin de se trimbaler la serviette et le sac de couchage (payant dans les hostels et gîtes).

► Privilégiez des bagages à fixer sur le vélo, ou assez petits pour se caser dans le panier. (J’ai tenu un jour et demi avec un sac sur le dos, et pourtant il n’était pas lourd, et j’ai les épaules solides). L’avantage du sac à dos dans le panier est de pouvoir prendre toutes ses affaires en cas de mini rando, comme c’est souvent le cas sur Bornholm. Mais nous avons souvent laissé des sacs ne craignant pas grand chose sur les vélos…car à Bornholm, le risque de vol n’est pas énorme 😉

►► Budget quotidien tout compris (ferry, vélo, logement, nourriture, visites): 100 euros par tête, sans se priver, mais sans folies.


Connaissez-vous d’autres îles de la Baltique à visiter?

9 thoughts on “Bornholm, petit paradis au milieu de la Baltique

  1. Godaften !

    Super article ! Bravo ! C’était très intéressant et surtout ENRICHISSANT !!! La façon dont tu construis tes articles donnent toujours au lecteur l’envie de continuer sa lecture jusqu’à la fin. Borholm a l’air d’être une île parfaite pour s’échapper un court instant du monde moderne !
    Merci d’avoir écrit cet article Julie !
    Au fait, tu as parlé de la présence assez importante d’Anglais et d’Allemands…. Je voulais savoir : est-ce que la langue allemande est assez répandue au Danemark dans sa globalité ? Les Danois apprennent-ils beaucoup la langue allemande ? Entends-tu souvent, lorsque tu voyage dans le Royaume, beaucoup d’allemand ?

    Tak ingen !
    Alexis.

    (PS : Ça y est ! Je suis en Allemagne depuis plus d’une semaine, en Hesse plus précisément ! Je reviens en France dans cinq semaines !)

    • Merci Alexis 🙂 L’allemand est très proche du danois, donc les élèves choisissent souvent l’allemand comme deuxième langue, de la même manière que les Français préfèrent l’espagnol à l’allemand. La partie sud du Jutland reçoit la télé en allemand…donc les gens le parlent plutôt bien. Par ailleurs, parler allemand est un must pour tout intellectuel qui se respecte (le français aussi). Beaucoup d’Allemands vivent au Danemark…comme au temps de « Royal Affair ». Au-delà de la langue, les deux pays sont très similaires et s’apprécient. Dans un quotidien, j’avais lu que les étrangers préférés des Danois étaient les Allemands 😉 (oui c’est tourné de manière un peu bizarre).
      Très bon séjour en Allemagne! /J

  2. Tak igen ** J’avais rajouté un « n » sans faire exprès !

  3. Cette île est une petite merveille et j’adore ces églises rondes, très jolies. Il va falloir que j’aille au Danemark en été pour prévoir une escapade là-bas.

  4. Salut !
    Je voulais te remercier pour tous tes articles.
    Grâce à toi durant mes 3 mois de stage au Danemark je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Ton site m’a été vraiment très utile pour connaitre les incontournables du Danemark !
    Merci et bonne continuation ! 😀

    • Hello Mégane, Merci pour ce commentaire 🙂 ça me fait très plaisir de lire que tes trois mois de stages se sont très bien passés (et que j’y ai contribué). Bon retour en France!

  5. Bonjour, après lecture de votre article, j’ai décidé d’aller faire le tour de l’île de Bornholm à vélo. J’ai réservé les logements. Savez vous s’il faut réserver à l’avance le bus et le ferry ? Je serai à Copenhague le 18 Août. Merci pour votre blog !

    • Wouaw super nouvelle! Vous allez vous régaler! Oui il vaut mieux réserver vu que c’est la haute saison (c’est un peu comme la Corse). Bon séjour sur Bornholm!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *