Vélo mode d’emploi, ou comment survivre sur deux roues à Copenhague

Le vélo, c’est une des premières nécessités au Danemark, c’est pourquoi je me dois de lui consacrer un chapitre de toute urgence !

Piste cyclable au petit matin, à Copenhague.

Piste cyclable au petit matin, à Copenhague.

La ville étant relativement peu vallonée, le vélo y est roi et un moyen de locomotion idéal pour découvrir la ville en un rien de temps. Faire du vélo à Copenhague, rien de tel pour se mettre dans la peau des Danois, tant le vélo fait partie de leur quotidien. Tout y est prévu pour le confort des deux roues.

En quelques chiffres, c’est 400 000 cyclistes par jour, 400 km de piste cyclable, la moitié des administrés utilisent le vélo tous les jours, et la ville compte plus de deux roues que de bipèdes.

Pont de la Reine Louise, le plus fréquenté de la capitale danoise. La piste cyclable y est aussi large que la voie des voitures.

Pont de la Reine Louise, le plus fréquenté de la capitale danoise. La piste cyclable y est aussi large que la voie des voitures.

De prime abord, le trafic peu être un peu intimidant, surtout à l’heure de pointe (7h30-9h le matin, 15h30-17h le soir). Mais en étant attentif, on intègre très vite les règles à suivre…même si j’en vois tous les jours, des Danois, qui dérogent à leur précieux code de la piste cyclable. Attention !

Parking relais-métro d'Amager, où s'entassent les vélos.

Parking relais-métro d’Amager, où s’entassent les vélos.

Voici 15 choses essentielles à savoir :

  1. Garder sa droite le plus possible, comme dans les escalators : même logique. Sinon vous prenez le risque de vous faire dépasser par la droite, ou de vous faire klaxonner.

    Knippelsbro (le pont sur les billets de 200 DKK),très fréquenté par les vélos se rendant au centre ville.

    Knippelsbro (le pont sur les billets de 200 DKK),très fréquenté par les vélos se rendant au centre ville.

  2. Vérifier ses angles morts, surtout quand on se déporte sur la gauche.
  3. Ne pas pédaler à contre-sens : il y a sûrement une voie de l’autre côté de la route, ou descendez de votre vélo (lever la main pour indiquer que l’on s’arrête).
  4. Ne pas griller les feux rouges, même s’il n’y a personne et que tous les locaux le font. L’amende est de 1000 DKK, soit 150€, non négociable bien entendu. La police met vraiment l’accent sur la sécurité des deux roues. Tout de suite ça limite le budget vacances.
  5. Autre élément très important et susceptible de réprimandes policières : les lumières du vélo.  Une lumière blanche à l’avant, et une petite rouge à l’arrière, ne pointant pas vers le sol si possible. Elles doivent être bien visibles : attention aux vêtements longs en hiver qui peuvent venir cacher la loupiotte placée sous la selle.
  6. Si vous entendez une sonnette, ça veut sûrement dire que quelqu’un cherche à vous dépasser, mais que vous lui barrez la route. Certains bolides, échappés du tour de France n’attendent pas forcément…à vous de réagir VITE !
  7. Les feux de croisement pour les vélos, ce sont les petits feux, avec un petit vélo…si si je tiens à le préciser, parfois on peut être confus par le nombre de feux. Ils passent à l’orange avant de passer au vert…tenez vous prêts, car sinon derrière vous ça va pester sec ! Moi la première !

    Feux de croisement pour voitures et vélos, à Copenhague.

    Feux de croisement pour voitures et vélos, à Copenhague.

  8. Certaines rues sont piétonnes et interdites aux vélos : vous allez vite comprendre.
  9. Sur quelques ponts, une partie est réservée aux piétons, l’autre aux vélos, à double sens.
  10. En cas d’escalier, des gouttières permettent de faire glisser le vélo.
  11. Faire attention ou vous « garez » votre vélo, il y a souvent du vent à Copenhague, donc assurez-vous qu’il soit bien calé et qu’il n’aille pas s’amuser à jouer aux dominos en votre absence.

    Parking à vélos au centre-ville de Copenhague.

    Parking à vélos au centre-ville de Copenhague.

  12. Il y a pas mal de vols de vélo à Copenhague, alors faites bien attention à verrouiller votre cadenas, notamment le soir. Il n’est pas improbable de retrouver son vélo, certes, mais avec quelques pièces en moins. Mais pas de panique, la plus petite des supérettes pourra vous dépanner. Certains magasins ont mêmes un rayon vélo à l’entrée…à en faire pâlir de jalousie les magasins Décathlon les mieux achalandés ! Par ailleurs, tout Danois qui se respecte est un expert en vélo, et toujours prêt à aider, réparer, conseiller.
  13. Pour tourner à gauche, il faut d’abord tourner à droite (en levant la main pour le signaler), traverser et se placer dans la file en attendant le feu vert. C’est parfois déconcertant, cependant, avec un peu de pratique et d’observation, on y arrive. Néanmoins, il m’arrive toujours de me mettre dans la file de gauche quand on me dit « tourne à gauche »…les vieilles habitudes françaises.
    A Guide for Tourists © Indre By Lokaludvalg

    A Guide for Tourists
    © Indre By Lokaludvalg

     

  14. Vous pouvez louer un vélo pour environ 7-10€ par jour ou 40-50€ la semaine. Les magasins de location ne manquent pas. Par ailleurs, des vélos sont mis à dispositions par la ville : les City bikes. Une première bêta-version consistait à introduire une pièce de 20 DKK, comme dans un caddie. Se faisant extrêmement rares durant le printemps et l’été, ces chars d’assaut ont été remplacés par les GOBIKE équipés d’une tablette tactile et d’un GPS. Le luxe.

    Trottoir de Copenhague, envahi par les vélos.

    Trottoir de Copenhague, envahi par les vélos.

  15. Les vélos sont autorisés dans le métro et les trains de type S-tog : de belles balades sont possibles dans les environs de Copenhague, donc n’hésitez pas à faire une partie en vélo ! En partant vers le nord, vous trouverez le long d’une belle route côtière, le musée Karen Blixen (28km) et l’incontournable centre d’art contemporain, Louisiana (39km). Vers le sud, le petit village portuaire de Dragør vous attend (13km), ainsi que le musée d’art moderne d’Arken, réputé pour ses expositions (19km).

    Selle de vélo Brooks, très confortable et résistante, elle a l'avantage d'absorber la pluie, ce qui n'est pas négligeable au Danemark !

    Selle de vélo Brooks, très confortable et résistante, elle a l’avantage d’absorber la pluie, ce qui n’est pas négligeable au Danemark !

i_cykel_cph

 

Bon à savoir, une application « I bike CPH » vous permet d’optimiser vos trajets en vélo ! Plus d’applications : par ici !

 

Copenhague, ville du vélo construit des pistes cyclables incroyables comme le fameux Cykelslangen, que je ne me lasse pas d’emprunter pour passer au-dessus de la circulation.

► Le site de Visit Copenhagen dresse une liste des principaux loueurs de vélos!

► Attention aux bus et à leurs passagers!

Bike in CPH

À gauche, les passagers doivent céder le passage aux vélos avant de traverser la piste cyclable. À droite, les vélos doivent s’arrêter pour laisser les passagers du bus sortir.

Les Danois font du vélo par tous les temps : mythe ou réalité ? Lorsqu’il pleut, vente et neige, Il est vrai qu’on voit plus de vélos qu’en France. Les Danois sont plutôt bien équipés en vêtements de pluie. Cependant, quand la météo est vraiment exécrable, ils ne sont pas fous : ils prennent le bus ou le métro 😉

Roulons sous la pluie!

metro

Le Métro de Copenhague, un jour de neige.

Où louer un vélo à Copenhague?

BAISIKELI
Ingerslevsgade 80
1705 København V

BIKE RENTAL COPENHAGEN / -20% sur les réservations en ligne
Kongens Nytorv 8
1050 København K

BYCYKLEN : Les vélo de la ville, le vélib’ local quoi. Pour en localiser un: https://bycyklen.dk/en/find-a-bycykel/

COPENHAGEN BICYCLES
Nyhavn 44
1051 København

CYKELBØRSEN
Gothersgade 157
1123 København K

DONKEY REPUBLIC

LUCA’S CYKLER
Fredensgade 15
2200 København N

20 thoughts on “Vélo mode d’emploi, ou comment survivre sur deux roues à Copenhague

  1. Le vélo, mon sauveur ! Moi qui n’étais pas une grande adepte de celui-ci depuis 1 mois j’ai réappris à l’aimer ! 🙂

  2. Copenhague m’a rendue pédaleuse, maintenant je ne peux plus me passer de mon vélo !

  3. […] Au Danemark, c’est le code du vélo qui mériterait plus de recommandations, j’en parle dans un article, photos et illustrations à l’appui : http://scandinaviadreaming.com/2014/02/25/velo-mode-demploi-ou-comment-survivre-sur-deux-roues-a-cop… […]

  4. Ah oui en effet ça ne rigole pas! J’ai pris l’habitude de faire du vélo « à la française » et dans le sud… Autant dire que les règles, il n’y en a plus trop! Hate de tester durant mon séjour à Copenhague! J’avais déjà pris une sacrée claque en allant à Amsterdam!

    Sinon, quand on prend l’habitude de prendre le vélo au quotidien, on s’affranchit très vite des conditions météo! Mais j’avoue que c’est facile pour moi, là où je vis, la météo est très clémente en général.
    Ca ne m’empêche pas de recevoir des compliments d’admiration des gens qui m’entourent, lorsqu’ils me voient rentrer sous la pluie ou par grand froid!! « Mais pourquoi tu n’as pas pris la voiture?? »….
    Mais je pense être petite joueuse, on va voir ce que ça va donner pendant mon excursion à Copenhague!! (;-)

    • Bonjour julie je n’ais pas compris la 6ème règle , tu veux dire qu’on fait attention à barrer la roûte d’une voiture ou de la byciclette ? Et puis je n’ais pas compris ce que ti as dit à propos de la Tour de France.
      Et merci .

      • Bonjour Jean, Je parle bien de vélo: les deux voies sont clairement séparées au Danemark. Sinon j’aurais parlé de klaxon 😉 Et de toute manière les voitures cèdent toujours le passage aux vélos. Du coup la comparaison au Tour de France est peut-être plus claire? Il y a une population de cyclistes en costume du parfait cycliste pro qui sévit sur les pistes cyclables, et terrorise le cycliste moyen à coup de sonnette ou de sifflements.

        • Merci Julie pour votre réponse , maintenant j’ai compris et ce sont très utiles vos informations . Mais y-a-t-il encore des sites web ou des vidéo que je peut les utiliser pour apprendre plus sur les lois de conduite de bicyclette dans Copenhague et apprendre les signes et les astuces ?
          Mercie Julie et j’attends votre réponse.

          • Zut, je pensais avoir présenté un guide complet 🙁 Je ne vois pas autre chose à ajouter, je suis désolée!

  5. Et à propos de la règle 13 quand on va tourner à gauche et on doit tourner d’abord à droite pour d’installer dans la ligne , doit-on lever la main gauche ou droite pour le signaler , je me suis confondu !

  6. Super article !

    Mais j’ai une petit question : tu conseilles l’achat d’une selle de compét’ (Brooks) et donc le fait d’avoir un très bon vélo (ce que je valide complètement).
    Avant cela tu parles des vols de vélos ou de pièces de vélos. Ce n’est pas prendre un risque de d’investir dans une selle Brooks, sachant que les selles sont ce qui se volent le plus facilement sur un vélo ?

    • Bonsoir Joseph,

      Merci pour ce commentaire, qui me permet de préciser que je n’incite pas du tout à l’achat de selles Brooks. Aucun de mes vélos n’en a. Par ailleurs, c’est une selle assez discrète et commune à Copenhague (ceci explique mon choix d’illustrer l’article d’un vélo typique muni d’une de ces selles). Mon copain en a une sur chacun de ses vélos et je peux assurer que ce sont deux épaves que personne n’aurait envie de voler. Pour conclure, chacun achète le vélo de son choix mais il faut être conscient qu’un beau vélo doit être bien protégé. C’est tout!

  7. La règle « tourner à droite pour tourner à gauche » m’a fait bien rire! Pendant notre court séjour, j’attendais le bus dans une sorte de champignon en béton (très drôle), et j’ai vu une dame tourner à droite, puis faire demi tour et se placer au feu pour aller tout droit! Je me suis dit, logique! Moins dangereux que de passer en travers un croisement!
    Par contre, en dehors de la ville, quand il n’y a pas de trottoirs, les piétons circulent sur les voies de vélo, chose qu’on a fait avec les enfants (en file indienne pour ne pas prendre toute la place), mais un matin un scooter est passé en sens interdit à 1mm de nous… étrange non?
    J’espère qu’il est quand même possible de vivre au Denmark sans faire du vélo, pas très fan, ni doué, trop « vielle » et trop cabossée! 😉

    • Le champignon, ce serait pas près de l’aquarium « La Planète Bleue? Les scooters doivent effectivement partager la piste cyclable: ca fait bizarre au début, mais c’est la règle. Et sinon, oui c’est possible de survivre sans vélo, même si c’est moins pratique / rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *