Voyage au temps des mineurs de Roeros

De nombreuses étapes jalonnent la route E6, traversant la Suède et la Norvège jusqu’au cap Nord. Juste avant de passer Trondheim, Roeros, la petite ville minière vaut la peine de s’y arrêter. Voyage dans le temps garanti! 

En revenant de Trondheim, cap au sud, Roeros est notre dernière halte norvégienne, avant de redescendre l’E6 vers Copenhague.

Au coeur de l’Oesterdalen, ou vallée de l’est, Roeros est une ancienne ville minière très importante depuis le milieu du  XVIIe siècle, jusqu’en 1977, aujourd’hui classée Unesco. Et la bourgade semble précisément figée à son âge d’or, comme si le froid légendaire de la ville (- 40°C en hiver) avait bloqué l’horloge de sa fière église blanche, veillant sur les petites maisons de bois pelotonnées autour d’elle.

Remonter la kjerkgata, la rue de l’église

Le train de Trondheim arrive vers midi et déverse son flot de touristes dans les petites rues de Roeros. Je vous conseille donc d’arriver le matin, pour pouvoir musarder dans les boutiques, et ne pas faire la queue pour pouvoir visiter l’imposante église octogonale.

Le magasin de céramique

Ceux qui lisent ce blog depuis longtemps savent que je ne suis pas très branchée magasins. Mais de temps en temps, quand il y en a un qui sort du lot, j’aime trouver l’inspiration dans des échoppes comme Lysgaardskeramikk, juste au bas de la kjerkgata.

La visite de la fonderie

Pour découvrir l’histoire de la région, le mieux c’est de faire un tour au musée de la fonderie, smelthytta (entrée 100 NOK par adulte). Je ne peux que recommander la visite guidée en anglais, sans laquelle je n’aurais pas forcément compris le fonctionnement de la mine et bien d’autres particularités de la vie du village, comme le code couleur des bonnets de mineurs, la marge de pouvoir du directeur de mine, ou bien la relation mouvementée avec les voisins suédois…Au sous-sol, d’impressionnantes maquettes animées détaillent les phases d’extraction et de transformation du minerai de cuivre, avant de l’expédier dans toute l’Europe. Les Copenhaguois seront sûrement intéressés de savoir que le beau toit bleu de Boersen est couvert de cuivre de Roeros!

► Pour visiter une mine de cuivre: Olavsgruva à 8km à l’est de la ville.

Les maisons de bois traditionnelles

En redescendant la colline, les jolies maisons couvertes de gazons vous feront une haie d’honneur. Autrefois misérables cabanons d’artisans, les maisons de la sleggveien sont pour moi les plus jolies de Roeros. La ville était autrefois très internationale, car ne se contentant pas de réquisitionner tous les paysans dans un rayon établi par un décret du roi du Danemark, elle attirait aussi le savoir-faire des mineurs allemands et lorrains.

► À goûter: les produits locaux de Roeros, comme son fromage ou ses bières! Faites donc un arrêt au supermarché du coin avant de reprendre la route 😉

En bonus, la vue de notre campement, près de Roeros ▼


Connaissiez-vous cette région de la Norvège? Peut-être avez-vous d’autres conseils de visites dans la région? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *