Une plage en hiver

C’est toujours avec le même émerveillement que je découvre les toits enneigés en ouvrant mes rideaux le matin!

Par chance, c’est samedi matin, alors j’ai toute la matinée devant moi pour me balader dans la neige fraîche. J’attends patiemment le lever de soleil, vers 8h30…même si la différence n’était pas marquante: 50 nuances de gris. J’enfile les grosses bottes fourrées qui ne m’ont pas quittée pendant trois mois passés sous la neige en Slovaquie, et je pars en direction de la plage. Un vent vif me gifle le visage et me glace les os. C’est un froid humide, « qui colle ». J’ai bien fait pour les bottes. En plus, elles commençaient à prendre la poussière. Pour les doigts, j’ai aussi misé sur des gants 60% soie + doigts tactiles, bien engoncés dans des gants de skis. Pour faire de la photo, c’est important, car en moins de 5 minutes, n’importe qui souhaiterait se couper les doigts tellement ça fait mal!

Les oiseaux peuvent enfin se payer le luxe d’être sur l’eau sans devoir voler.

Les humains miniatures se transforment en animaux de la banquise. Perso, j’aurais pas tenté, déjà que chaque partie de la plage non couverte de neige était une vraie patinoire. C’était très dangereux sur les parties versant vers la mer, car le vent poussait aussi dans cette direction. Evidemment, je me suis fait avoir au début…mais l’appareil photo n’a rien pris cette année. Hum hum.

La neige n’a pas découragé les baigneurs! Demain c’est possible d’amener un non-membre avec soit…pas sûr qu’il y ait beaucoup de candidats…Vus:  deux kayaks et quelques coureurs, équipés et motivés! J’étais très impressionnée par le gars qui courait au bord de l’eau, car même en faisant attention à chacun de mes pas, je me suis vautrée!

La glace et la neige créent des mélanges de couleurs et de textures très étranges!

Dans le registre stalactites, celles-ci sont vraiment pas mal: encore plus fournies que celles qui ont poussé sous les pontons du club de baignade d’hiver. 

La jetée me parait tellement loin, quand chaque pas est étudié et quand le vent vient mettre son grain de sel.

Je ne pensais pas vraiment pouvoir m’aventurer jusqu’au bout de la jetée, mais en voyant le coureur, je me suis dit qu’il y avait une chance. Au final, le sol n’était pas si glissant, mais le vent toujours pas amical.

Monter au somment du bunker s’est avéré bien plus périlleux, enfin surtout la descente!

Au final, je suis rentrée à la maison à midi, quand toutes mes batteries étaient à plat! Test des gants validé!


Quel est votre endroit préféré lorsqu’il neige à Copenhague? (ou ailleurs!) 

2 thoughts on “Une plage en hiver

  1. J’aime beaucoup cet article. J’ai énormément traîné, lors de mon séjour en septembre dernier, sur la plage d’Amager; alors voir cet endroit enneigé et accompagné de diverses lumières et couleurs me comble de joie, de paix aussi car cela semble si tranquille… Je n’ai jamais vu Copenhague sous la neige. L’hiver 2016, je suis venue mi-février, il faisait zéro à trois degrés dans la journée et sans neige. L’hiver était moins prononcé, il me semble… Sinon, j’adorrrre! J’ai souvenir de neige jurassienne et bourguignonne, lors de mon enfance, le silence était prenant et troublant. Presque le calme avant la tempête…
    Bonne année 2017!

    • Merci Iseult <3 La neige a duré deux semaines l'an dernier, mi-janvier. Juste avant ton arrivée, donc. Tu as raison: les derniers hivers ont été assez doux d'après les locaux. J'adore aussi le calme des paysages enneigés...et le fait que la plupart des gens reste chez eux, du coup, vive la solitude! Et puis en ville, les bruits des voitures sont étouffés...bref, ce serait bien qu'elle reste cette jolie neige, mais ce n'est pas encore parti pour 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *