Les classiques du sud de l’Islande: de Reykjavik à Vik

De retour sur les routes noires d’Islande, au sud de l’île, entre Reykjavik et Vik. 

Au fil des kilomètres, les maisons s’espacent, et les 4×4 de touristes se multiplient. La route sud de l’Islande est très populaire: peu enneigée (avril au moment du voyage) et à quelques heures de la capitale, elle mène à des merveilles naturelles « sans trop s’éloigner » du sentier battu: cascades, volcans, glaciers, plages de sable noir, et la très célèbre carcasse d’avion militaire américain.

 

Se faufiler derrière une cascade

Que se cache-t-il derrière le rideau vaporeux et irisé de la cascade de Seljalandsfoss? Un trésor? Une grotte, comme dans ‘Tintin et le temple du soleil’?

Se baigner au pied d’Eyjafjallajökull

Eyjafjallajökul, ce nom m’évoque quelques souvenirs pas forcément agréables, comme retrouver ma voiture couverte d’une pellicule grise dégueulasse, du temps où j’habitais en Irlande du Nord, ou bien passer la nuit à l’aéroport de Londres Stansted, sans trop savoir si je pourrais un jour en sortir et retrouver mes vertes collines d’Irlande. Bref, ce volcan m’en devait une! J’ai doublement apprécié me baigner dans ses eaux délicieusement chaudes, à la lueur des nuances mordorées  du couchant se reflétant sur l’épaisse calotte de glace qui, je l’espère, garde ce p’tit plaisantin bien au frais.

Piscine naturelle Islande

Au sommet de Skógafoss

Vue d’en bas ou d’en haut, il n’y a pas à dire, la chute de Skogar en jette…de l’eau depuis ses 62 mètres de hauteur. Il parait qu’un certain Drasi y a caché un trésor, mais perso, j’ai pas eu trop envie de passer ce rideau d’eau. Un coup à se transformer en une petite pierre noire, ballottée par la puissance de la nature.

L’épave d’avion à Solheimasandur

Le soleil se lève timidement sur la plage de Solheim. Le parking est déjà presque plein. Installé à l’arrache, un chemin d’une grosse demie heure dirige une longue procession de touristes vers la célèbre épave d’avion militaire américain. Les paysans du coin en on eu marre d’aller secourir les visiteurs embourbés dans les replis lunaires de Solheimsandur.

Bien vérifier la météo, et garder un œil sur le ciel: une fois arrivés à la carcasse abandonnée, un immense nuage métallique a envahi le ciel, augurant rien d’amical. La plage est immense, et les vents puissant rendent la météo extrêmement changeante. Marcher l’aller-retour prend une heure. Nous avons juste eu le temps de retourner à la voiture avant que la tempête de neige ne commence. Une petite pensée pour les gens que nous avons croisé en début de piste. Une expérience givrée, à coup sûr!

 


La partie sud de l’île est sûrement la plus touristique. Les paysages sont magnifiques, mais nous lui avons préféré la péninsule de Snaefellsnes. Quelle est votre opinion, votre coin favori en Islande? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *