Randonnée de l’église du troll, trollkyrkja

Une petite randonnée de trois heures ou plus, accessible pour tous les niveaux, mais bien équipé.

Près de la célèbre route de l’Atlantique, une grotte singulière invite à une petite pause, avant de monter sur Trondheim.

Arrivés le matin, nous nous sommes garés comme des fleurs (en journée c’est plus tendu) sur le petit parking qui marque le début du chemin vers l’église du troll. Il est même possible d’y dormir, pour les campeurs sauvages. Chaussures de randonnée aux pieds, bouteilles d’eau remplies, doudoune, lampe frontale: nous voici prêts!

Il nous a fallu 1h20 pour atteindre la grotte, sans trop de pauses. En y allant lentement, le chemin est accessible à tous, même aux plus petits.

► Chaussures de rando et bouteilles d’eau indispensables! Possibilité de recharger la bouteille en route. Sinon c’est cheville tordue plus déshydratation assurées! La lampe frontale est utile pour la première grotte, et la doudoune n’était pas indispensable, car le boyau d’accès à la première cascade n’est pas bien long (mais très froid quand même).

► 3km / 420m de dénivelé. Prévoir au moins trois heures pour l’aller-retour et l’exploration des trois grottes.

Une balade en forêt pour se mettre en jambes

Le chemin commence en douceur, à l’ombre des gigantesques arbres, puis commence à grimper progressivement avant de déboucher sur une partie plus clairsemée, et pavée de gros rochers.

Grimpette rocailleuse

Après le bout de chemin en forêt, on trouve des chemins en bois et des cordes pour passer les endroits difficiles et glissants.

La fraîcheur appréciée de la grotte du troll

Contrairement aux clichés, il peut faire chaud en Norvège, et nous avons bien transpiré dans partie non protégée par les arbres. Attention au choc thermique en entrant dans la grotte glaciale!

La lampe frontale est plus qu’utile pour trouver son chemin dans la grotte, et éviter de mettre les pieds dans l’eau. Au bout du boyau rocheux, l’espace s’élargit en une salle ronde, où se jette une cascade d’eau fraîche. Une magnifique récompense!

Pour sortir, nous nous sommes faufilés par un trou (si vous ne vous sentez pas de faire un peu d’escalade, revenez sur vos pas), et la chaleur suffocante nous accueillis à bras ouverts. De là, nous avons atteints d’autres parties de la grotte, dont une équipée d’une échelle. Pas besoin de lampes pour les deux autres grottes.

► Il est possible de continuer la balade vers le sommet de la montagne. Les paysages sont magnifiques, et vous croiserez de nombreux moutons, lacs, et campeurs sauvages (prévoyez la journée et le casse-croûte).




Avez-vous déjà fait cette randonnée?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *