Le bain d’hiver, ou comment garder la forme quand il fait froid et sombre

helgoland

Se jeter à l’eau, à tous les sens du terme.

Un lundi matin de novembre, le réveil sonne et j’ai peine à m’échapper de la couette. J’ouvre le rideau et je découvre, comme chaque matin, le soleil pointant derrière le pont de l’Øresund. Une lumière rose-orange baigne l’appartement. Le lever de soleil s’annonce magnifique: il fait bien froid, et pas un nuage à l’horizon. Je me dépêche de préparer mon sac pour aller au club de bain d’hiver, vinterbadning en danois.

amager-strand

J’ai reçu mon introduction il y a une vingtaine de jours, et je n’ai toujours pas trouvé le courage de me lancer. Il faut dire que mon emploi du temps ne laisse pas beaucoup de place pour la détente…et quand je rentre chez moi à 22h30 la tête farcie de danois, j’ai bien du mal à émerger le lendemain matin.

Mais nous sommes au Danemark, et ici le télétravail est une chose assez courante. Comme j’ai un rendez-vous dans Copenhague cet après-midi, je travaille en « hjemmefra ». C’est l’occasion rêvée pour franchir le pas! Je me compare souvent à un moteur diesel: j’ai un peu du mal au démarrage, mais une fois lancée, autrement dit, repères pris, je ne m’arrête plus!

En termes de bains + sauna, j’ai déjà testé pas mal de choses: hammam, onsen japonais, bania russe, sauna finlandais, slovaque. Mais ici, les règles sont assez strictes: c’est à poil, et si on est pas capable de plonger dans l’eau jusqu’au cou, c’est interdit d’utiliser le sauna! Sinon, direction la piscine municipale, comme l’a bien précisé notre instructeur lors de son discours d’intro.

Les chaussons ou des tongs peuvent être utiles en hiver, pour ne pas glisser sur le ponton gelé.

Les chaussons ou des tongs peuvent être utiles en hiver, pour ne pas glisser sur le ponton gelé.

Alors, quand j’ai enfourché mon vélo direction les cabanes bleues d’Helgoland, je me suis demandée: est-ce que je vais arriver à me mettre dans l’eau? Est-ce que je saurai allumer le sauna si jamais il n’y a personne? Est-ce que je vais arriver à tenir une conversation en danois dans le sauna (car, oui nous avons aussi reçu comme instruction d’être polis et de discuter en groupe), avant même d’avoir ingurgité ne serait-ce qu’un café?

Pendant les cinq minutes qui me séparent de la plage, le vent me glace les os et je me demande vraiment qu’est-ce que je suis en train de faire. J’essaye de ne pas trop y penser, et je commence à faire un tour sur les pontons pour apprécier la vue magnifique sur l’Øresund et le pont séparant la Suède et le Danemark.

Soaking ☀?

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

L’endroit est désert, et du coup je reprends confiance: au moins si je n’y arrive pas, ce sera entre moi et la mer. Je me dirige vers la section réservée aux femmes, et me déshabille le plus vite possible pour courir vers le bord de l’eau. Juste à ce moment-là une blondinette sors également en courant du sauna et je calque mes mouvements sur elle. Serviette déposée sur le bord du ponton, descente lente de l’escalier métallique pour ne pas glisser, plongeon d’un coup. Et voilà! Ce n’est pas si dur…et elle est limite bonne. Enfin, c’est plus facile de rester longtemps dans l’eau quand on sait qu’un sauna à 90°C attend derrière.

bonnet sauna

Le bonnet est conseillé dans le sauna pour diverses raisons: pouvoir rester plus longtemps dans l’eau puis dans le sauna, et ne pas abîmer ses cheveux.

Ceci étant fait, je me rue dans le sauna ou une grand-mère se prélasse sur le banc supérieur. « Politesseries » de circonstance, mais elle ne semble pas d’humeur à converser. Parfait. J’aime les matin silencieux. Comme je sais que c’est important, et que je ne veux pas me brûler les fesses, je pose ma serviette sur le banc, et je me réchauffe doucement. Mon regard se perd dans les miroitements dorés du soleil à la surface de l’eau noire et ridée de la Baltique, et je me vois bien faire ça tous les jours.

Je me rhabille, et je papote un peu avec les grand-mères dans le vestiaire, avec la connivence qui existe entre les personnes qui apprécient les mêmes choses, surtout quand elles sont un peu extrêmes, comme se plonger dans l’eau glacée pour se réveiller.

En effet, le choc thermique active les endorphines, et c’est un moyen comme un autre de lutter contre la dépression saisonnière qui frappe de novembre à février. Pour les mêmes résultats, je pourrais bien évidemment aller courir le matin, mais je crois que je préfère aller me baigner. Par ailleurs, l’accélération du cœur dans le sauna représente équivalent d’une activité physique douce. Une fréquentation régulière, voire journalière du sauna réduit les risques de maladies cardio-vasculaires (étude menée en Finlande). La pratique du bain d’hiver est également très bonnes pour les articulations et les muscles.

Dans la salle commune du club, il y a des plaques de cuivre que certains membres ont obtenu après 25 ans de bains d’hiver. Le record, si je me souviens bien, c’était 70 ans de trempette glacée. C’est un vraie institution au Danemark, et très populaire également: 700 nouveaux adhérents rien que cette année, et 4562 au total!

Sur la route du retour, j’achète une baguette pour le petit-déjeuner et la semaine peut enfin commencer!

► Point de vue anglophone sur le sauna scandinave, par la BBC: Where it is common to get nude with your colleagues

► Aujourd’hui (le jour où je raconte mon expérience, soit le 28 novembre, le soleil se lève à 8h10 et se couche a 15h45. La température extérieure est de 0°C, et – 5°C en ressenti. Les photos ont été prises sur plusieurs matinées.

► Pour l’instant j’ai le statut de « skrælling », jusqu’à mon baptême, possible le 7-8 février 2018, où je pourrais passer au statut de « skjoldmø » ou « viking ».

 


Avez-vous déjà essayé? 

14 thoughts on “Le bain d’hiver, ou comment garder la forme quand il fait froid et sombre

  1. Bhouu rien qu en lisant ça me fait froid dans le dos faut dire que j habite le sud aussi…. j ai toujours entendu dire que c était bon pour la santé.. Je testerai par curiosité mais en combinaison de plongée 😉

    • Oui, c’est très bon pour la circulation sanguine et pour stimuler le système immunitaire. L’eau de mer est aussi très bonne pour nettoyer les voies respiratoires. Et puis c’est surtout un moment de détente, en connexion avec la nature. Par contre j’ai peur que ce soit un peu moins efficace en combi…On sent presque pas le froid, et franchement, c’est tellement plus simple de ne rien porter: rien à emmener, à transporter mouillé dans le sac et à faire sécher.

  2. Je suis admirative… Le dernier bain que j’ai pratiqué à Amager avant de partir m’a paru bien frais et nous étions fin septembre… Je présume que c’est une affaire d’habitude et d’ailleurs, j’ai remarqué qu’à Copenhague, je n’ai jamais froid même en février. Je trouve l’atmosphère tonique, en général. Les gens sont plutôt tranquilles et habitués forcément. C’est bien que la culture perdure, elle raconte une histoire d’une pays. Bravo à toi! En discutant avec une amie Finoise vivant à Paris, elle m’a raconté que sa maman (76 ans) vivant au bord d’un lac, près de Tempere, se jette tous les matins dedans à partir du mois d’avril… Même elle, ne le fait pas. J’en profite pour te dire mon admiration de ton apprentissage du danois. J’espère que tu as obtenu ton examen. J’ai commencé les cours et l’oral est surprenant. Une drôle de musique, en somme. Mais j’aime beaucoup… Bonne journée.

    • Merci Alexandrine 🙂 Fin septembre elle était plus chaude que d’habitude 😛 Je ne reste pas très longtemps dans l’eau, c’est vraiment histoire de se tremper avant d’aller dans le sauna. Ensuite, quand tu transpires à grosses gouttes et que tu crèves de chaud, t’es bien contente de te rafraîchir un peu. Comme je le dis plus haut, c’est plus un blocage mental, et il suffit de se lancer!

  3. Une fois à Copenhague, on m’a présenté une dame de 89 ans, « elle est membre du Club des Nageurs de Copenhague ».
    On m’a décrit le règlement: pour être et rester membre, il faut se baigner (et sans combinaison!) tous les jours.
    On m’a proposé d’aller voir: en effet, hommes et femmes (et quelques adolescent(e)s se baignent, nus, quel que soit le temps. Certes, un sauna avant, et éventuellement après pour se réchauffer, ça aide, mais quand même, sortir par exemple sous la grêle, il faut une certaine détermination.

    • Ce club semble être plus strict que le mien. En même temps, si nous étions 3000 baigneurs à venir tous les jours, ce serait la cohue! J’y vais une fois par semaine, comme d’autre vont au spa. J’ai tendance à m’y précipiter dès que je vois un peu de neige et des températures négatives: le charme réside dans le contraste, tout comme pour le concept du hygge!

      • Et vous vous baignez nu(e)s ou en maillot, ou les deux?

        • Je n’ai vu personne en maillot: c’est inconfortable et peu pratique. Il est interdit de porter un maillot dans le sauna, alors ce serait contraignant de devoir le remettre et l’enlever à chaque baignade (en général je fais trois bain pour deux passages de dix minutes au sauna). Et quelle horreur de sentir un maillot de bain trempé sur sa peau…sans parler du risque de gel et de devoir ramener ce truc dégoulinant à la maison…et de le faire sécher en hiver. Bref, soyons minimalistes! 😀

          • Attention au contre-choc culturel si vous revenez en France: nu(e) en public, on vous envoie la police!
            Si vous êtes une femme, on vous demandera seulement de vous rhabiller, mais si vous êtes un homme, ce sera le tribunal.
            Et on estimera que vous êtes un délinquant doublé d’un pervers.

            Le rapport des Français (pas tous, mais certains) à la nudité est vraiment affligeant.

          • Je comprends bien: je n’ai pas oublié les mœurs françaises. Le public de mon club est très restreint et séparé/caché du « grand public »(aux heures où j’y vais nous ne sommes guère que 2-3 personnes),et nous avons le choix entre le côté femme ou mixte. C’est bien de garder un peu de pudeur et de mystère…je me passerais bien de la nudité des mes voisins 😀

  4. Bonjour Julie,
    Tout ceci est très intéressant, ton blog et ta page facebook aussi.
    Je connais d’autres personnes qui se baignent toute l’année et je sais que c’est excellent pour être en pleine forme.
    Mais y a-t-il un « truc » pour ne pas attraper froid ?
    J’ai déjà essayé le bain « d’hiver » (en Bretagne) et à chaque fois je me suis retrouvé plus ou moins malade les jours suivants !
    Je serais content si tu pouvais me donner quelques conseils, j’imagine que les Scandinaves ont de bonnes idées sur le sujet…
    Merci bien, amicalement,
    Yann

    • Merci beaucoup Yann 🙂 Le « secret », c’est de s’habituer au fur et à mesure. Avant de commencer les bains d’hiver, je me suis baignée plusieurs fois par semaine jusqu’à octobre. Du coup, le corps remarque moins la chute de température. Là par exemple, je me suis baignée hier soir et le premier contact avec l’eau a été difficile car je ne l’avait pas fait depuis 2-3 semaines. Pourtant l’eau était à 6,5 degrés (plutôt 3-4 la dernière fois). Mais au deuxième coup d’essai (après 10 minutes de sauna), c’était déjà beaucoup plus facile et j’ai même pu nager. En hiver, je ne nage pas: je me trempe dans l’eau et je me rince de la transpiration du sauna.
      Un autre truc pour commencer: un jour de beau temps, sans vent, et avec de quoi se réchauffer dans les minutes qui suivent (boisson chaude, couverture / douche chaude / sauna). Sinon c’est vraiment un choc violent pour le corps, et c’est comme cela qu’on chope la crève. Les premiers bains, je devais toujours passer 1 minute au sauna pour arriver à me réchauffer. Quelques heures après, j’avais toujours froid jusqu’aux os. Maintenant, je termine par un bain pour bien me rincer, et mon corps a appris à se réchauffer de lui-même. Je ne dis pas que c’est facile, il faut juste s’accrocher 😉
      Courage!
      J.

      • Bonsoir Julie,
        Merci beaucoup pour cette réponse rapide et précise.
        La progressivité et pouvoir se réchauffer rapidement, c’est exactement ce que je ne fais pas !
        Je vais tâcher d’être plus régulier; peut être aussi rester moins longtemps dans l’eau et sortir avant d’être frigorifié.
        Je n’ai pas trouvé beaucoup de littérature sur le sujet et j’apprécie ces conseils tirés de ton expérience.
        Je vais me remettre à l’eau dès maintenant et j’essaierai de continuer après la Toussaint…
        Merci encore, continue à bien profiter de la Scandinavie.
        Yann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *