Kalmar, la gardienne de la Suède

Château

Après un premier de l’an à Copenhague, il fallait trouver une alternative au traditionnel voyage à la découverte de la Bretagne: un petit voyage de deux jours dans les environs de la capitale danoise. Notre cœur à balancé entre Göteborg et Kalmar…et la petite ville balnéaire de la côte est de la Suède nous a conquis!

Copenhague-Kalmar en train

Du Danemark à la Suède, il n’y qu’un pas…ou plutôt qu’un pont! Nous avons opté pour le train car il existe un Copenhague-Kalmar. Par contre, DSB ayant annulé le train que nous voulions prendre à 9h26…nous avons dû poiroter pendant deux heures à l’aéroport de Copenhague. Grrr. Nous sommes donc arrivés à Kalmar un peu après 15h…et c’était déjà le coucher de soleil. En semaine, il y a des départs toutes les heures.

Le trajet dure un peu plus de trois heure (3h30 depuis la gare centrale de Copenhague)et nous avons bénéficié d’un tarif famille (oui oui, il faut croire que j’ai pris du poids à Noël :D), faisant baisser le billet de 700 couronnes et des bananes à 588 pour deux. Nous aurions dû prendre un aller-retour car côté suédois c’est plus cher. À noter que le wifi est disponible dans le train!

Dernier passage avant la fermeture totale de la frontière. Comme lors de mon court passage à Lund en décembre, nous avons été contrôllés par la police suédoise à bord du train, au premier arrêt en Suède, Hyllie. Désormais, le contrôle s’effectue au Danemark: il faut présenter son passeport pour pouvoir monter dans le train.

À mesure que le train avance dans la campagne suédoise, la couche de neige commence à s’épaissir. Lund, Hässelholm, Växjö…les stations s’égrainent, et nous voilà bien loin de la douce Copenhague.

À la sortie du train, le vent nous offre une gifle glaciale en guise de bienvenue. C’est frais, c’est dépaysant! Je pensais être équipée avec ma panoplie quotidienne danoise…oui et non! Le collant sous le pantalon s’est avéré être une merveilleuse précaution, mais j’ai trop lésiné sur la couche de graisse sur ma peau. Je me suis complètement ratatinée en 10 minutes!

Gare de Kalmar
Heureusement, notre logis d’un soir n’était pas bien loin. Mais le temps de trouver, nous étions transis de froid! L’arrivée dans notre nid douillet suédois n’en a été que plus appréciable!

Kattrumpans, notre Bed & Breakfast

Dans notre choix difficile entre Göteborg et Kalmar, la qualité des sites de leurs offices du tourisme respectifs a été déterminante. Le site de Kalmar est vraiment agréable et simple. Esben a repéré l’adresse du Kattrumpans en seulement quelques clics. Il a craqué sur le nom qui évoque l’arrière-train d’un chat.

C’est une petite maison traditionnelle suédoise du XIXe siècle, où chaque petit détail est pensé. Notre hôte nous explique les règles de la maison, et nous voilà installés pour la soirée dans la « Wilhelms rum« , au rez-de-chaussée. C’est un très bon choix, car il y a accès direct à la salle-à-manger, la salle-de-bain et la cuisine, donc notre chambre avait plus des aspects de suite.

► Kattrumpans, Ölandsgatan 39 – 392 31 KALMAR

Le petit-déjeuner suédois

Petit hommage à ce petit-déjeuner nordique qui nous a bien calés pour la journée dans le froid. Le caviar en tube…c’est moyen (comment peut-on manger ça le matin?) mais par contre la confiture de fraise maison, c’est passé tout seul 😉

Bouffe en tube

 

Je ne résiste pas à la tentation de partager cette photo du supermarché et sa nourriture en tube! Je conçois l’aspect pratique…mais quand même!

Bon ça va, nous ne sommes pas morts ni de froid, ni de faim: ils ont aussi des restaurants!

 

 

Le restaurang Grön Stugan

À tout juste cinq minutes de notre B&B, Esben a trouvé un restaurant aux commentaires plutôt élogieux. C’est une petite maison verte, juste à la sortie des remparts, et juste avant le port de commerce.

DCIM100GOPROGOPR0106.

Les Suédois dînant tôt, nous nous sommes présentés sans réservation vers 18h. L’ambiance est chaleureuse malgré la nuit noire et glaciale. Les Scandinaves ont l’art de créer un sentiment de confort au milieu d’éléments peu accueillants.

Fenêtre du Grön Stugan

Affamés, nous nous sommes rués sur une entrée arrosée de bière artisanale Ängöl (IPA). Si vous aimez goûter les produits locaux, sachez que le fromage suédois Präst vient aussi de Kalmar!

ängöl

Deux steaks de renne et une bouteille de Valpolicella plus tard, nous fins étions prêts à remettre les pieds dehors.

► Gröna Stugan, Larmgatan 1 – 392 32 KALMAR | Tel: 0480-158 58

Sur la route du retour, le pub irlandais O’Reilly nous a retenus le temps de quelques pintes de Falcon et de live music, puis les bourrasques chargées de neige nous ont gentillement poussés jusqu’à la maison. Histoire de dormir un peu…

► O’Reilly pub, Larmgatan 6 – 392 32 KALMAR

Que visiter à Kalmar?

Kalmar est une ville très charmante où rien que de se balader est déjà un vrai bonheur. À la recherche de notre Bed and Breakfast nous avons traversé le centre-ville et marché jusqu’au bout de Kvarnholmen où nous sommes tombés sur ce bateau arborant un Gwenn-a-du! Finalement, la Bretagne n’est jamais bien loin!

Juste derrière le bateau, on aperçoit le plus long pont de Suède, reliant Kalmar à la longiligne île d’Öland.

Au bout de Kvarnholmen, vous trouverez une mignonne maison rouge, Klappehuset et un musée très captivant, regroupant divers aspects de la vie locale: le Läns Museum.

Le Läns Museum et ses belles histoires

Ouverture à 11 heures pétantes! S’acquitter de 80 couronnes suédoises (9 euros) par adulte, puis plonger au cœur de l’histoire locale en quatre étages!

L’accueil peu rassurant de dizaines de canons pointés sur vous se poursuit en un joyeux méli-mélo temporel: on passe des fouilles archéologiques de Sandby sur l’île d’Öland, au sauvetage des juifs pendant la seconde guerre mondiale, en passant par la visite du navire de guerre le Kronan, et pour terminer dans un joli café agrémenté d’une exposition sur la peintre locale Jenny Nyström.

J’ai une préférence pour la présentation des fouilles du village de l’âge du fer d’Öland, figé dans le temps à cause d’une attaque (probablement danoise). Les archéologues ont mis au jour un village entier, où les habitants ont été égorgés dans leurs maisons, vaquant à leurs tâches quotidiennes ou en train de lire une histoire aux petits-enfants au coin du feux. Fascinant!

Le musée est surtout célèbre pour être le résultat des longues années de travail à étudier l’épave du Kronan, reposant 26 mètres sous la mer, au large d’Öland.

Le 1er juin 1676, lors d’une manœuvre malheureuse de l’amiral Kreutz face aux flottes alliées danoise et hollandaise, le vaisseau de guerre suédois chavire et explose, tuant près de 800 hommes et enfants. 40 rescapés.

Anders Franzén, plus connu pour avoir sauvé le Vasa des eaux, a entrepris de remonter les artefacts du Kronan un à un, en 1983. Contrairement au Vasa, le navire n’était pas flambant neuf, et donc à l’instar du village viking d’Öland, c’est un véritable instantané offrant un puits d’informations inédites sur la marine suédoise du XVIIe siècle. Le tout est très bien présenté, expliqué et reconstitué:

P-A-S-S-I-O-N-N-A-N-T

► Läns Museum,  Skeppsbrogatan 51 – 392 31 KALMAR

Des murailles pour se protéger des Danois

Si Kalmar est la ville où l’union scandinave des trois couronnes suédoise, danoise et norvégienne a été célébrée, elle a également été le théâtre de nombreux affrontements, notamment après que Gustav Vasa ait libéré la Suède du joug des vilains danois.

L’ancien centre-ville, aujourd’hui « Gamla Stan » a été pillé et brûlé à plusieurs reprises. Alors en 1647, la cité se déplace sur l’île de Kvarnholmen, ceinte d’une épaisse muraille.

Aujourd’hui, le seul Danois à l’horizon se pavane sur les remparts en toute impunité pour avaler des flocons de neige et admirer les toits blancs de Kalmar.

Les parcs et le musée des Beaux-Arts

Kalmar, c’est tout petit. Impossible de s’y perdre, et on y visite pas mal de choses en très peu de temps. Sur la route vers le château, nous avons passé un joli parc (Stadsparken) où trônait un cube noir: le konstmuseum. Ni le temps, ni l’envie après avoir passé des heures au Läns Museum, mais une prochaine fois peut-être!?

Le château Renaissance de Kalmar

Château de Kalmar by night

Le château de Kalmar est la première chose que vous apercevrez en arrivant en train. Ces élégantes tours de style Renaissance sont les mieux conservées des pays nordiques. Pendant longtemps, Kalmar a été la gardienne de la frontière entre la Suède et le Danemark. Victime d’attaques répétées, la ville s’est dotée d’un château fortifié dès le XIIe siècle.

Nous n’avions malheureusement pas le temps de visiter l’intérieur, donc c’était juste un repérage stratégique tour de l’enceinte fortifiée pour apprécier la vue sur Öland et le sund de Kalmar. Esben, en bon Danois, en a étudié chaque détail. On ne sait jamais: ça commence toujours avec des contrôles aux frontières, et on ne sait pas où cela finit…Trêves de plaisanteries. Nous avons préféré passer nos derniers moments dans la ville à parcourir Gamla Stan.

Les maisons colorées de Gamla Stan

Scandi2

Un beau détour, juste derrière le château. Gamla Stan vous ferra voir de toutes les couleurs! C’est juste adorable, et la neige ajoute une petite touche de lumière!

Esben dans gamla stan

C’était une petite escapade scandinave très agréable! La Suède en hiver est magnifique et magnifiée par son manteau blanc et son ambiance d’autant plus chaleureuse. Nous reviendrons quand la neige aura fondu pour un tour sur Öland. J’ai hâte de découvrir le côté estival!


Et vous, vous préférez la Suède l’hiver ou l’été ?

24 thoughts on “Kalmar, la gardienne de la Suède

  1. Le dernière (et seule!) fois où je suis allée en Suède, c’était l’été…mais j’avais 10 ans!
    Pas de réponse à la question, donc.
    C’est un plaisir de voir vos balades. Votre blog est une grande inspiration pour préparer notre voyage: l’avant, c’est presque ce que je préfère!

    • Pas de réponse…pour l’instant! Merci beaucoup pour les jolis mots ^_^ Oui, c’est très excitant de planifier un voyage: c’est plein de promesses! Le voyage commence souvent bien avant de sauter dans le train 😉 Où comptez-vous partir en Suède?

      • non non, pas en Suède: c’est à Odense que nous allons…

        • Mais vous avez deux semaines? Et la Suède n’est pas loin 😉 Une fois dans le train de Odense à Copenhague…il faut seulement une demi-heure de plus pour arriver à Malmö (enfin ça c’était avant le contrôle aux frontières).

  2. Oh les jolies photos pleine enneigées! Le poisson, leurs oeufs et toute sorte d’autre nourriture en tube ça m’avait très étonné lors de mon premier voyage à Stockholm. 3 ans après, au fin fond des bois suédois, chez des woofers qui cultivent bio et parfois sans électricité ni eau courante, ces petits tubes sont toujours là! A se demander ce qu’il y a vraiment dedans 😉

  3. Il faut que j’y réfléchisse…
    Notre programme n’est pas encore vraiment établi. En général j’aime bien prendre mon temps, et ne faire des excursions qu’un jour sur deux, pour profiter de la maison et laisser toute la famille souffler!
    Alors peut-être que nous allons nous concentrer sur le Danemark pour cette fois.
    Vous avez des lectures à me conseiller? J’aime bien dédier quelques mois à la culture du pays que je vais visiter (livres, films, musique…)

    • Il a de quoi occuper plusieurs hivers avec les séries et les livres danois! Karen Blixen est incontournable, et j’aime beaucoup les romans noirs de Jussi Adler-Olsen (aussi en films). Pour capter l’atmosphère de Copenhague, il n’y a pas mieux que les poèmes de Dan Turèll.
      Niveau séries: Borgen, The Killing, The Legacy, Broen, Matador, The Kingdom.
      Niveau films: tous les films où apparaît Mads Mikkelsen, les films du mouvement Dogma.
      C’est un bon début!?

  4. C’est sûr que c’est un bon début, merci beaucoup!
    Je note tout ça…

  5. Ça me rappelle de beaux souvenirs cette escapade à Kalmar ! C’était il y a plusieurs années et je voulais aussi faire une escapade depuis Copenhague, nous étions en voiture et ça a été l’occasion de visiter l’île d’Oland … vraiment une belle région ! Merci pour votre article !

    • En hiver la train est plus sûr et plus agréable, mais je compte bien y retourner en voiture au printemps (fin mai début juin est la meilleure période d’après une Française ayant habité sur l’île). Les belles photos de ton blog m’ont aussi convaincue d’y aller faire un tour 😉

  6. Je n’ai jamais testé l’hiver, mais ça donne envie !

    • Merci 🙂 C’est très différent, niveau ambiance, paysages, ensoleillement…Les saisons sont bien marquées, donc c’est comme redécouvrir le coin à chaque fois! Chaque saison à son charme je trouve ^_^ (avec un gros faible pour la neige, quand même) 😛

      • Oui j’imagine, entre les longues journées d’été et courtes journées d’hiver, rien que ça ça doit pas mal changer ! Mais c’est vrai que sous la neige, ça a l’air chouette!

        • …et les moustiques 😛 La neige, c’est magique! J’ai grandi en Bretagne, alors c’est un phénomène extraordinaire pour moi ^_^Quand je vivais en Slovaquie, les gens trouvaient ça bizarre que j’adore la neige. Eux, ils en avaient marre de ces longs mois de neige non-stop. Moi, je me régalais 😉

          • ha oui, on se faisait bouffer par les moustiques au camping tu as raison !
            Je n’aimais pas spécialement la neige, mais je finis par l’apprécier !
            En tout cas, les paysages enneigés ont toujours quelque chose de féerique !

          • Les limites de la photo: on ne sent ni les moustiques ni le froid 😉

          • haha, c’est pas plus mal !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *