Copenhague et ses lumières d’hiver

Les lacs de Copenhague

Tous les jours je traverse Copenhague du sud au nord, puis du nord au sud avec la régularité d’un pendule. Je roule le long des lacs, bien avant l’aube et contemple le coucher du soleil pendant les bouchons. Conduite citadine de luxe. À mon grand regret, je ne prends plus le temps de flâner dans cette magnifique ville. Ce vendredi, j’ai enfin eu l’occasion de retrouver la plus charmante des capitales nordiques!

Le déclencheur: Un rendez-vous professionnel m’a fait quitter Lyngby pour Østerbro. À la fin de l’entretien, mon hôte me propose d’appeler un taxi, car la météo était instable. « Allons donc! Je ne suis pas en sucre! » Je tenais enfin l’excuse pour me perdre dans les rues de Copenhague. Par chance, je connaissais assez bien le quartier et j’ai donc laissé la main à mes pieds. Si je puis dire…

Stadium

Juste après avoir passé le Parken Stadium aux airs de Foro Italico, je m’engouffre dans une petite ville dans la ville: Brumleby. Cette enclave a servi de logement pour le personnel de l’association médicale danoise, Den Almindelige Danske Lægeforening, de 1854 à 1872.

Lumière dorée sur Brumleby

Les logements sociaux sont devenus très prisés. C’est un véritable petit paradis de verdure à deux pas du centre-ville. Parfait pour une vie de famille « campagnarde », et une retraite verte et paisible.

Durant tout mon rendez-vous professionnel, il pleuvait des cordes. Mais quand je suis sortie, le soleil perçait tout juste les gros nuages gris métalliques, offrant ainsi une lumière exceptionnelle sur les murs dorés de Brumleby. Je me suis régalée!

Un peu plus plus bas, se cache une de mes rues préférées…et pas seulement à cause de la glacerie!

Olufsvej, la rue colorée

Baies rouges

Olufsvej est une petit merveille made in Copenhague. La lumière rasante de l’hiver danois magnifie ces façades décorées au couleurs de Noël. Chaque porte, chaque fenêtre raconte une histoire. Quelle chance: le soleil après la pluie est le moment idéal pour faire des photos à la surface des flaques d’eau!

Je quitte la rue arlequin, attirée par un papillon géant. Je suis maintenant en face de l’ancienne poste et sa façade classique rose. De là j’aperçois la silhouette du campanile italien de l’hôtel de ville de Copenhague…et je comprends que je suis arrivée à Copenhague miniature. La balade aléatoire s’améliore de pas en pas!

Copenhague miniature

Mini Copenhague est une aire de jeux, au sud de Fælledparken (le parc commun). Le parc détourne plusieurs monuments emblématiques de la capitale danoise pour en faire des toboggans et autres attractions enfantines.

Adepte de listes en tous genres, j’en ai bien évidemment une pour tous les endroits que j’aimerais bien visiter à Copenhague. Plus je passe de temps sur Instagram, plus elle ne cesse de s’allonger. Cette semaine j’avais justement remarqué que la fameuse « maison-miroir » se trouvait juste à côté de Copenhague miniature. J’ai vite réalisé qu’elle est en fait dans l’aire de jeux elle-même! Bref, j’ai fait mumuse…

Le soleil commençait à décliner. Heureusement, au nord de l’Europe, les couchers de soleil s’étirent doucement. Pour donner un ordre d’idée, c’est deux fois plus long qu’en Bretagne.

Marcher le long des lacs

À proximité des lacs, je me suis quand même dit qu’il ne fallait pas trop attendre pour rejoindre les berges des cinq lacs qui formaient autrefois la défense nord de Copenhague. Un autre grand moment en perspective…

Juste en-dessous du pont de la reine Louise (Dronning Louises bro), quelques bancs permettent de s’attarder. Une Copenhaguoise fixe le coucher de soleil, immobile, le visage baigné de cette lumière chaleureuse. Je l’imite en m’assaillant sur un des bancs. Personne ne m’attend,  je ne suis pas au milieu du trafic urbain. Je m’arrête enfin pour contempler le coucher de soleil sur les lacs de Copenhague. Apothéose. On ne pouvait rêver meilleure conclusion pour cette semaine.

À peine assise, une pluie très fine commence à piquer la surface de l’eau, d’où la présence de petites réflexions sur mon objectif. Si vous cliquez sur la photo du cygne, vous pourrez voir les petites gouttes de pluie.

Cela dit, rester assise sous la pluie au mois de décembre à Copenhague…ce n’est pas l’expérience la plus agréable pour les mains. J’ai froid. Mon cerveau m’indique que je me trouve à deux minutes du meilleur café de Copenhague. Je me dirige alors vers Torvehallerne.

Flâner sur Israel Plads

Je traverse Israel Plads, qui depuis sa rénovation est également un endroit à ne pas manquer en se baladant en ville.

Au bout de la place, j’aperçois les deux halles de Torvehallerne. Celle de droite abrite le Coffee Collective. J’aurais bien commandé un café, mais j’ai le sommeil sensible. Ce sera un chocolat pour cette fois…avec de la crème: varm chokolade med fløde.

Les doigts revitalisés, je continue ma route vers le centre-ville, avec pour idée de compléter mes achats de cadeaux de Noël et de m’émerveiller des lumières scintillantes.

Copenhague brille de mille feux

Les rues décorées

Pour (re)découvrir l’ambiance de Noël de l’an dernier ► les rues, Tivoli, et les tables de Royal Copenhagen !

Les tables de Royal Copenhagen

Chaque année, le magasin de porcelaine Royal Copenhagen propose des décorations de tables de « Jule aften » imaginées par des artistes et des personnalités du monde médiatique. J’ai préféré les tables de l’an dernier. Mais cela reste une expérience incontournable au moment des fêtes.

Spoiler: J’y ai acheté quelque chose pour quelqu’un 😉

Esben et Dorota (une amie polonaise) me rejoignent et nous continuons notre quête difficile et éprouvante en équipe.

L’escalier de la librairie Arnoldbusck

J’avais déjà fait un arrêt à la librairie Arnoldbusck. Donc je me suis occupée en prenant des photos. Il y a pire comme endroit pour attendre.

Spoiler: J’y ai (aussi) acheté quelque chose pour quelqu’un 😉

Pauses gourmandes

Parce que les courses de Noël, ça creuse!

Du côté de d’Olufsvej:

►Olufs Is // Tanska, Olufsvej 6, 2100 København Ø

Je présente la glacerie dans un précédent post consacré au meilleures glaces de Copenhague (lien plus haut dans l’article). Cette adresse, malheureusement fermée lors de mon passage hivernal est un vrai repère de gourmands.

Du côté de Thorvhallerne:

►Bankerat // Ahlefeldtsgade 27, 1359 København

Creepy! La déco digne d’American Horror Story donne le ton dès l’entrée. Ce petit bijou, au personnel adorable et aux burgers décadents m’a littéralement sauvée de l’inanition!

►Kalaset // Vendersgade 16, 1363 København

Son atmosphère « so Copenhagen » est indéniablement son plus gros atout. En revanche, j’ai été très déçue par la taille et la qualité de leur burger un peu cher. D’après Esben, « c’était mieux avant ». Je veux bien le croire. L’adresse est sans doute victime de son succès.

Kalaset

► Coffee Collective // Vendersgade 16, 1363 København

Ai-je vraiment besoin de le présenter? Partout où je vais, j’entends: « Ah Copenhague, quelle ville magnifique! J’y ai bu le meilleur café de toute ma vie ». Bien sûr, c’était à l’une des trois adresses de Coffee Collective.


Avez-vous des balades préférées dans Copenhague? 

 

3 thoughts on “Copenhague et ses lumières d’hiver

  1. Merci pour ces bonnes adresses et bon plans qu’on note pour notre retour à Copenhague dans pas très longtemps 🙂

  2. C’est toujours un immense plaisir de lire vos articles sur cette magnifique ville. Un pur régal!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *