Copenhague depuis ses canaux

Une découverte du centre de Copenhague en contre-plongée!

Pour mon anniversaire, j’ai reçu un très beau cadeau de la part d’Esben: un tour de deux heures sur les canaux de Copenhague. Le soleil était au rendez-vous…et les Copenhaguois étaient de sortie, profitant à fond des différentes rives du bras de mer qui traverse le centre-ville de la capitale danoise.

Tous les moyens sont bons: de la chaise longue sur papiroen à l’embarcation « fait maison », s’apparentant plus ou moins à un salon flottant.

L’avantage du kayak sur un tour en GoBoat ou en bateau-à-touriste, c’est la liberté de naviguer…et d’être plus rapide!

Accueillir un nouveau pont: inderhavnsbro

Début juillet, Copenhague a accueilli un nouveau pont: le très attendu inderhavnsbro, surnommé le kissing bridge. Après environs cinq ans d’attente, les deux moignons de ponts de sont enfin rejoints, pour le plus grand plaisir des riverains et des touristes. Notre tour en kayak nous l’a fait découvrir d’une manière presque inédite.

Welcoming a new bridge in Copenhagen!

Une photo publiée par @scandinavia_dreaming le

De l’autre côté de la rive: l’opéra, Christianshavn et Cirkelbroen

Slotsholmen, l’île du château

La ballade d’Agnete et triton

L’occasion était trop belle! Ce groupe de statues, visible depuis le pont qui mène à la rue commerçante Strøget, a toujours suscité ma curiosité. Juste avant d’arriver à Kayak Republic, Esben m’interpelle et me dit: « Attends, il y a les statues juste en-dessous de nos kayaks ! »

Voir ces mains tendues vers la surface de l’eau avait un côté glauque…comme s’ils voulaient agripper nos kayaks! J’ai quand même glissé ma gopro sous l’eau l’espace de quelques secondes…mais sans trop tarder. Je n’avais pas envie de frôler une des ces mains!

« Agnete et triton » est un groupe de sculptures en bronze habitant sous l’eau, dans le canal Slotsholmen à côté du pont Højbro. Il a été désigné comme l’une des œuvres d’art les moins connues de Copenhague. Les sculptures ont été réalisées en 1992 par l’artiste danoise, sculpteur, photographe et auteur, Suste Bonnén. Ils s’agit du triton et de ses sept fils (le plus jeune étant dans ses bras), les bras tendus, implorant Agnete de les rejoindre.

Un rapprochement est possible entre cette sculpture et les photos de Suste, en particulier sa série d’enfants nés par césarienne, et dont les postures et les visages rappellent les personnages des sculptures.

L’histoire en résumé: Agnès (« Agnete » en danois) est une jeune paysane qui un jour rencontre un triton en marchant au bord de l’eau. Les deux personnages tombent amoureux et Agnete accepte de suivre le triton dans sa demeure sous-marine, où elle donne naissance à sept fils. Un beau jour, alors qu’elle regardait tendrement son dernier enfant dans son berceau, elle entend les cloches de son village. Prise d’une immense nostalgie, elle demande à son triton de mari l’autorisation de retourner à la surface le temps d’assister à la messe. Le triton voyant son épouse sombrer dans une mélancolie, l’autorise à rejoindre son village, à condition qu’elle ne s’assied pas sur les bancs de l’église, ce qui marquerait la fin de sa vie de sirène. Lorsqu’ Agnete revint sur terre, elle décida de retrouver sa vie terrestre, abandonnant son époux et ses sept fils.

La ballade originale « Agnete et le triton », ou en danois « Agnete og Havmanden », est l’un des nombreux contes de fées du folklore danois, notamment reprise par Andersen (poème en danois). Le poème a été transmis par le bouche à oreille de génération en génération, comme de nombreux autres contes. Sirènes et autres créatures maritimes y sont des figures récurrentes. Les sculptures qui représentent l’histoire de Agnete symbolisent ainsi l’importance culturelle du folklore danois.

La sirène sexy du port de Copenhague n’attire pas autant les foules que sa grande soeur

Trois autres sculptures de créatures ondines sont présentes à Copenhague: la « Black Diamond Mermaid », une copie de 1921 statue d’Anne Marie Carl-Nielsen; une sirène géante de granit située sur le quai port d’escale de croisière à Copenhague; et la célèbre statue de la Petite Sirène, situé sur le bord de l’eau le long de la promenade Langelinie.

Nyhavn, depuis son meilleur point de vue

Lorsque j’habitais à Rome, j’évitais la fontaine de Trévi comme la peste. C’est bourré de touriste, et après l’avoir passée des millions de fois sans plus la voir, j’avais renoué avec elle en l’observant depuis la petite galerie d’art située dans le même bâtiment, quelques étages au-dessus. De là, les touristes ressemblaient à des fourmis et ne gênaient plus mon admiration pour ce symbole de la ville éternelle.

Même rengaine pour Nyhavn: je le contourne, et je le regarde à peine quand je passe ses maisons colorées…tant je lutte pour éviter les collisions. Pourtant, lorsque je me suis retrouvée au milieu du canal, au ras de l’eau, j’ai été saisie par le décors, comme si je découvrais Nyhavn pour la première fois. Quel plaisir de papillonner entre ses bateaux!

Louer un kayak à Copenhague avec Kayak Republic

DCIM100GOPROGOPR0325.

Kayak Republic

Børskaj 12
1221 København K

https://kayakrepublic.dk/

Pas de réservation nécessaire ni de niveau de kayak élevé. Equipement sur place ou personnel (vestiaires). L’équipe propose des itinéraires en fonction du temps de location. Nous avons fait notre parcours en 1h30 et visité Nyhavn en extra pendant la dernière demi-heure. J’ai pu tester un kayak ouvert pour la première fois. Je m’attendais à un kayak de mer, mais au final j’ai bien aimé ce type de kayak, qui a l’avantage de garder les jambes à l’air (pas mal en été), ne pas appuyer sur les genoux (avec mes genoux pourris, j’ai vraiment apprécié de point-là), et pas de fourmis dans les jambes (habituellement mon gros problème, car je ne sens plus mes pieds sur les cale-pieds).

Cerise sur le bateau: le kayak bar permet de se poser avec une bonne bière après la balade! Chanceux, nous avons aussi écouté un concert de jazz, car Copenhague vibre au son des contre-basses pendant la première quinzaine de juillet.

Visites guidées tous les jours à 10h, pour 375 DKK.

Urban Kayak, les mardis à 12h30, pour 625 DKK.

Location

1h = 20€ // 150 DKK

2h = 33€ // 250 DKK

1/2 journée = 56€ // 425 DKK

Journée = 76€ // 575 DKK

► Pour d’autres manières de découvrir Copenhague depuis la mer, le site de Visit Copenhagen en fait une liste exhaustive!


Avez-vous des moyens insolites de découvrir une ville? 

2 thoughts on “Copenhague depuis ses canaux

  1. Bonjour Julie, merci beaucoup pour ce regard particulier de Copenhague et plus largement du Danemark qui m’inspire souvent. De mon côté j’ai une manière bien à moi de découvrir la ville : à chaque séjour, je creuse davantage les connaissances du quartier dans lequel je vis le temps de mon séjour☺! L’an dernier j’étais installée à Indre By; et cet hiver, à Valby (en bordure de Frederiksberg) alors, j’ai sillonné Varby of course, Vesterbro et Frederiksberg en long, en large et en travers! Je souhaitais trouver une location à Vesterbro ou Amager pour la fin de l’été; je serai donc à Amager. J’en ferai de même grâce à Airbnb…
    Je souhaite me baigner à gogo car j’adore ça. Qu’en est-il des lieux de baignades dans la ville? Merci à toi!

    • Bonjour Iseult, Merci pour ton message 🙂 C’est une super idée de changer de quartier à chaque fois! Il y a pas mal de possibilités pour se baigner à Copenhague, que ce soit en plage ou piscine à ciel ouvert. Je fréquente souvent la plage d’Amager (où je me suis baignée hier, elle était fraîche mais c’était magique de nager au coucher de soleil, avec la vue sur les éoliennes et le pont de l’Øresund). Sinon pour ton séjour à Vesterbro, je recommande les piscines à ciel ouvert de Fisketorvet (sous le fameux pont pour vélos cykelslangen), celle d’Islands Brygge étant très fréquentée, je lui préfère les quais, un peu plus loin en marchant vers la résidence Gemini…ou bien celle de Sluseholmen, mais je n’ai jamais testé. Mais, comme il est possible de se baigner un peu partout, tu peux aussi trouver un coin /une vue que tu aimes bien, et piquer une tête ^_^ (du moment qu’il y a une échelle pour remonter). Bon voyage à Copenhague!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *