Comment briser la glace au Danemark

Les températures sont en train de chuter au Danemark, alors il est temps d’aborder les techniques de survie sociale, avant que les Danois se cloîtrent dans leur hygge.

Le Danois torse-poil dans le parc, souriant et sociable a tendance à entamer une phase d’hibernation à l’approche de l’hiver. Ça commence avec un t-shirt, le repli stratégique dans un café…pour finir engoncé dans un manteau noir, en mode ours. C’est à peine caricaturé, et je me retrouve très bien dans cette description: tout le temps dehors en été, et accro à mon canapé en hiver. Alors pour ceux qui viennent d’arriver au Danemark, notamment pour la rentrée universitaire, profitez bien, car l’hiver arrive!

Pourquoi est-ce si difficile de se faire des amis danois?

Cela dit, je ne m’inquiète pas trop pour les étudiants, c’est la période de la vie la plus propice aux rencontres. Avec l’âge ça se complique…et au Danemark, la tâche est encore plus dure, car les Danois on tendance à rester dans leur cercle d’amis d’enfance. C’est très difficile de « rentrer dans le cercle », alors beaucoup d’expats finissent par se fréquenter entre eux.

C’est aussi une affaire de temps et de persévérance. L’investissement affectif ne se prend pas à la légère, et elle nécessite plusieurs rencontres pour que la confiance s’installe. Un bon gros diesel, quoi. N’hésitez pas à relancer, inviter, proposer…car l’initiative ne viendra pas forcément côté danois. Quant à la spontanéité, c’est assez rare et à tendance rédhibitoire: au lieu de débarquer à l’improviste pour prendre l’apéro, dégainez plutôt l’agenda pour prévoir un rdv au moins deux semaines à l’avance.

Un dernier élément qui fera toute la différence: l’apprentissage du danois. Je ne dis pas que c’est impossible de bâtir une amitié sans parler danois, juste que ça aide beaucoup! Déjà, cela montre votre intérêt pour le pays et sa culture, ainsi que votre volonté de vous intégrer (c’est pareil partout). Et puis si votre nouveau pote veux vous traîner à une fête danoise, il hésitera moins à vous inviter s’il sait que vous pourrez participer à la conversation.

En parlant de conversation: quels sont les sujets qui marchent à tous les coups pour lancer la machine sociale?

De quoi les Danois aiment-ils parler?

  1. Pour commencer, la boisson peut avoir double emploi, comme sujet de conversation ou comme « catalyseur ».
  2. Ensuite, le temps qu’il fait peut très vite devenir LE sujet qui va faire décoller la conversation, surtout si vous dégouliner encore de votre trajet en vélo sous la pluie.
  3. Le travail est indéniablement une des premières questions que vous allez entendre: que faites-vous dans la vie?
  4. Dans le registre des questions de base: où-habitez-vous? Est-ce que vous avez trouvé facilement? La porte ouverte à toutes les discussions sur l’était du marché de l’immobilier au Danemark, et notamment dans les grandes villes comme Copenhague ou Aarhus.
  5. Les enfants, si le sujet vous semble de circonstances.
  6. Les vacances, loisirs , sport
  7. L’accès à la culture est excellent au Danemark et les Danois sont de gros consommateurs de concerts, festivals, expositions…à vous de choisir!
  8. En tant que Français, vous êtes censés être experts en gastronomie et vins, et donc les questions vont sûrement tomber: vin / plat préféré, quel restaurant français vous conseillez dans les environs / voire en France si le danois gourmet – voyageur s’y rend prochainement.

— Humour — Une vidéo résumant bien l’idée de se faire des amis au Danemark (pour les pressés, commencez à la 2e minute):


Avez-vous déjà vécu cette situation? Et si vous avez des conseils supplémentaires, je crois qu’on en a tous besoin! 

6 thoughts on “Comment briser la glace au Danemark

  1. J’adore cet article…! Il me parle complètement. Les deux derniers séjours à Copenhague, j’ai partagé une maison avec une famille danoise avec un puis deux adolescents. La première famille était plutôt du genre indépendante, comme moi du reste; seulement la seconde, était une famille mono-parentale et la maman avec son aîné de seize ans, adorent la culture française. Stine était partie comme étudiante au Québec, et donc, parle un peu français. L’ado mange du camembert… Bref, nous nous sommes entendus à merveille! L’échange était parfait: je partais le matin à vélo (un des siens… comme une Danoise!) et le soir, nous discutions et comparions la politique, la gastronomie, l’art de vivre, la langue de chacun de nos pays. D’autant que j’avais commencé l’apprentissage du danois et c’était plaisant. Tu as raison de dire qu’il est nécessaire de s’intéresser à la langue, la linguistique raconte la grande Histoire d’un pays. J’aime beaucoup la langue danoise et je m’amuse follement à l’étudier. Attention je suis une autodidacte…! Elle m’a corrigé plus d’une fois (toutes les fois…!) et moi aussi, d’ailleurs (en français, of course!) Nous avons beaucoup ri… surtout la fois où je suis rentrée après avoir pédalé sous la pluie un après-midi entier. Toute la famille était là pour m’accueillir! Nous nous sommes dit que nous allions nous revoir…

  2. bonjour
    je tombe par hasard sur ton blog que j’aime beaucoup.
    Je pars dans 15 jours découvrir Copenhague et ma particularité est que je voyage seule. J’ai pour habitude de parler spontanément aux gens qui m’entourent et parfois mm de m’inviter quand je sens le contact facile.. du coup tu me fais un peu peur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *