Balade aux alentours de Copenhague: Roskilde

Festival de RoskildeRoskilde ce n’est pas qu’un festival de musique où les Danois se lâchent chaque année, au moment où le soleil ne se couche presque pas. C’est aussi l’ancienne capitale du Danemark, une ville historique qui a fêté son millénaire en 1998. Alors, pourquoi ne pas prendre le temps de découvrir Roskilde, à une demi-heure de Copenhague ?

Une capitale endormie

Depuis le XVe siècle, Roskilde n’est plus capitale du Danemark, alors ne vous attendez pas à quoi que ce soit de comparable avec Copenhague. Le temps s’est comme figé, au bord de ce magnifique fjord. Il n’y a guère d’action que pendant cette semaine folle où des hordes de festivaliers débarquent, et se mêlent à la faune locale des retraités.

Façade et tours de la cathédrale de Roskilde

Quel est l’intérêt d’aller à Roskilde en dehors du festival ?

Pour moi, Roskilde, c’est comme une grand-mère : elle a l’air un peu ennuyeuse, tranquillement installée dans son fauteuil, mais elle a du style et de belles histoires à raconter.

L’histoire a justement laissé quelques traces : on discerne toujours la structure de la ville médiévale où subsistent certains bâtiments du Moyen Âge et plusieurs belles maisons des XVIIe et XVIIIe siècles.

La ville abrite  également un remarquable musée des bateaux Viking, où il est même possible de faire un tour de drakkar. La mise à l’eau c’est par ici !

Par ailleurs, les amoureux d’histoire(s) ne manqueront pas la cathédrale de Roskilde, la « Saint-Denis danoise ». Cathédrale de couronnement, Roskilde est ensuite devenue la nécropole royale des monarques danois. On est loin des 4 millions de visiteurs de Tivoli, mais elle accueille non moins de 150 000 visiteurs par an. Pas mal pour une église!

La cathédrale de Roskilde témoin de l’histoire

Il parait qu’un certain roi répondant au doux nom d’Harald Blaatand, en plus d’avoir inspiré la bluetooth, a également suggéré la construction de cette église, en haut de la colline surplombant les eaux bleues foncées du fjord de Roskilde. Il faut s’imaginer qu’à l’époque, de nombreux drakkars transitaient par ce lieu stratégique. Harald fut le premier roi enterré dans la petite église de bois, en 985.

Puis, au tournant de l’an mille, la structure originelle de la cathédrale passe à la pierre. Le plan de style roman a été modifié au milieu de la construction, sous l’influence du style gothique qui venait de faire son apparition en France (notons qu’à l’époque la cathédrale de Roskilde est encore catholique, d’où l’impact de la France). Au-delà de la fonction de nécropole royale Saint-Denis fait partie des modèles architecturaux de la cathédrale de Roskilde.

Recouverte de brique rouge, elle est à l’origine de la propagation de ce style dans l’Europe du Nord.

Comme l’expansion de la ville a cessé peu de temps après sa construction, la taille de cette basilique à trois nefs est démesurée et ses deux immenses flèches dominent les toits de Roskilde. Elles sont devenues l’emblème de la ville.

Une nécropole royale

Durant les siècles, plusieurs chapelles ont été construites à l’intérieur et à l’extérieur de l’église. D’abord dédiées à divers saints mais comme ceux-ci ne sont pas reconnus dans le culte protestant, elles ont alors ensuite servi de mausolées pour les rois et reines du  Danemark (et de Norvège, jusqu’en 1814!). Cela fait de cette cathédrale une frise chronologique de l’évolution de l’architecture des bâtiments de chrétiens en Europe du Nord. À partir de 1413, des monarques danois furent inhumés dans cette cathédrale.

La nécropole comprend plusieurs membres de la famille royale danoise, dont vingt-deux souverains régnants. Leurs tombeaux ont été installés essentiellement dans le chœur de la cathédrale et dans quatre chapelles principales: les chapelles Christian Ier, Christian IV, Frédéric V et Christian IX.

À seulement une exception près, tous les rois et reines danois sont enterrés dans la cathédrale et leurs tombes montrent l’évolution de l’art funéraire monumental. Les dernières funérailles remontent à 2000.

Comment aller à Roskilde depuis Copenhague:

En train: depuis la gare centrale de Copenhague. Tous les trains partant vers le Jutland passent forcément par Roskilde, donc il peut y en avoir jusqu’à six par heure. En 30 minutes vous arrivez à la gare de Roskilde. Il faut ensuite 10 minutes de pour arriver à la cathédrale, en plein centre.

L’entrée de la cathédrale de Roskilde est payante, mais c’est possible de prendre une carte à l’année, permettant d’inviter une deuxième personne gratuitement. Brochure explicative complète et personnel multilingue et attentif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *