Tout sur Scandinavia Dreaming

Vieux port de Copenhague entre deux averses

Vieux port de Copenhague entre deux averses

Blizzard, banquise et montagnes de neige : même pas peur : me voilà partie en Scandinavie !

Tout a commencé là, quand mon avion a décollé… Oh la la c’est pas une histoire d’avion qui décolle… Ou plutôt si c’est une histoire de décollage… Je peux enfin commencer à tout vous raconter… tout a commencé là…

L’auberge espagnole, Xavier.

Pourquoi s’expatrier en Scandinavie?

Tout a commencé quand mon avion a décollé : oui et non. En fait, l’embryon même de cette histoire a été conçu en août 2012 dans une forêt de Virginie, lors d’une rando vélo le long des Appalaches (Virginia Creeper trail). Je fais partie de cette famille de voyageurs dingos qui ne peuvent s’empêcher d’avoir un voyage d’avance. Le soir, au coin du feu, je comble les heures à coup de brochures de voyages. Au choix : Oslo, Copenhague ou Stockholm. L’affaire mérite toute mon attention. J’attends depuis plusieurs mois de pouvoir partir seule en vacances pendant quelques jours, sans un groupe à encadrer, en choisissant moi-même mon itinéraire. Je savoure donc cet instant précieux, où tout est possible…Sauf qu’il faut que ça colle avec mon emploi du temps, m’amenant dès la fin du mois à Amsterdam. J’avoue avoir un petit faible pour la Scandinavie depuis de nombreuses années, mais sans y avoir jamais mis les pieds. Etonnant, n’est-il pas ?

Pourquoi le Danemark ?

La liaison Copenhague-Amsterdam étant des plus facile avec SAS, c’est la Petite Sirène qui l’emporte ! Comme quoi, parfois beaucoup peut se jouer au fin fond d’une forêt, à des milliers de kilomètres de chez soi.

La magie d’Internet permet d’organiser mon voyage depuis les Etats-Unis : billets d’avion, programme, must-see-list, hébergement. Vous connaissez la chanson.

A peine débarquée de mon transatlantique Charlotte-Atlanta-Paris-Nantes, je rempile sur sur Nantes-Paris-Copenhague, via une porte d’embarquement de l’aéroport Paris CDG que je n’ai jamais revue depuis. Pourtant, elle était bien sympa : fauteuils design multicolores, piano à volonté. Bref, ça s’annonçait bien ! Enfin, j’vous raconte pas le jetlag…Pour aider, les nuits sont très courtes là-haut en été, et les Danois ne sont pas vraiment adeptes des rideaux.

Pour faire court,  ça a été le coup de foudre avec le pays, sa culture et ses habitants…surtout un en particulier !

Abri de fortune contre une violente pluie d'orage danoise

Abri de fortune contre une violente pluie d’orage danoise

Pourquoi démarrer un blog?

Mais passons tous ces détails de « 3615 Ma Vie », pour nous amener au vif du sujet. Car, ce n’est pas vraiment ça qui vous intéresse, et vous avez bien raison.

Ma démarche est un peu différente de beaucoup de blogs de voyage, dans le sens ou je compte me sédentariser, là haut dans le grand nord. Mais ça reste un voyage quotidien, et bien sûr, l’exploration des pays alentours : la Suède, à vingt minutes de train, la Norvège, la Finlande, et aussi l’Islande, qui me fait de l’oeil depuis longtemps. J’espère apporter une vision différente du voyageur, que l’on trouve communément sur pas mal de blogs. Dans mon cas, je serai plutôt une « insider », tout en gardant le recul d’une expat’. C’est également une façon de faire partager mes découvertes, tout au long de ce moment de vie au Danemark.

Création flottante sur un lac à Christiania

Création flottante sur un lac à Christiania


Avez-vous déjà tout quitté par amour? 

 

4 thoughts on “Tout sur Scandinavia Dreaming

  1. On the road again: Road trip dans le nord de l’Europe | Scandinavia Dreaming

    […] routes en bonne compagnie, je fais du covoiturage jusqu’à Bruxelles. Ensuite, je récupère mon Danois préféré, venu en train de nuit, directement de […]

  2. Je viens de tomber sur cet article là! Comme quoi en vivant sur place depuis 1 an et demi, tu as pu voir les aspects négatifs de cette vie dans le nord!
    Ce coup de foudre est-il retombé ou non?

    • Bien sûr, tout expat’ te dira que ce n’est pas rose tous les jours et qu’un problème simple en France peut vite devenir compliqué à l’étranger. Et sinon, j’aime toujours autant Copenhague et mon Danois 😉

  3. Je n’en doutais pas (;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *