24h à Ljubljana

Eglise de LjbljanaDernière étape de mon séjour balkanique, Ljubljana est de loin mon coup de cœur. 24h dans la capitale Slovène, ont suffit pour me convaincre d’y revenir un jour. Dans le train de nuit pour Zagreb, mes deux camarades australiens ont ouvert de grands yeux quand je leur ai expliqué qu’il y a un pays entre l’Autriche et la Croatie : la Slovénie. Retour sur un pays qui, tranquille au fond de l’Adriatique, cache définitivement bien son jeu !

Coucher de soleil sur Zagreb

Arriver/quitter Ljubljana

La ville dispose bien évidemment d’un aéroport, mais pour un choix plus grand de connexions internationales, l’aéroport italien de Trieste reste une très bonne option. Pour ma part, revenant de Zagreb à Salzburg, la voie routière était bien plus attrayante. Depuis Zagreb, j’ai pris un bus partant en direction de Bern. Ponctuels, peu chers et confortables, le bus permet également de voir du pays. Bien que le trajet soit court entre les deux capitales : 2 heures à peine si on compte le contrôle de frontière, à une demi-heure de Zagreb.

Ensuite, pour remonter vers l’Autriche, la seule option (mis à part le co-voiturage) était le train. Plutôt cher, le trajet est néanmoins particulièrement beau, entre Ljubljana et Villach. Le train serpente dans une campagne enneigée, le long de torrents d’émeraude. Les 5 heures passent vites…surtout si vous entamez la conversation avec vos voisins de wagons !

Découvrir  l’essentiel de Ljubljana

Pour visiter une capitale, 24h c’est court. J’ai reçu l’aide d’un ami vivant depuis près de 20 ans à LJ. Voici ses suggestions :

  • Marcher le long de la rivière Ljubljanica et admirer ses jolis ponts : Trnovo, Hradecky, Čevljarski, Mesarski, et bien sur le pont aux dragons et le pont triple.
  • Les odeurs et les couleurs du marché central.
  • La place Prešeren et sa majestueuse église franciscaine.
  • Admirer la vue en buvant un délicieux café, en haut de la tour Nebotičnik ou « Skyscraper ».
  • Visiter l’exposition photographique du moment (les îles Kerguelen) à la Galerie Nationale.
  • Prendre un bol de nature dans le parc de Tivoli, et rêver devant les magnifiques photos de Slovénie de l’exposition en plein-air.
  • Se perdre dans les rues de Ljubljana et admirer sa belle architecture aux multiples influences, notamment Art Nouveau.
  • Monter au château, à pied ou en funiculaire.

Tout se fait à pied, car le centre historique est très concentré. C’est une ville très proche de la nature, et sera d’ailleurs Capitale Verte Européenne en 2016!

Ljubljana la nuit

Arrivée en fin d’après-midi à Ljubljana, j’ai vite déposé mon sac à mon hostel, la Villa Veselova, puis  guidée par Tim, j’ai enfin découvert une ville bien charmante. En semaine, le centre est assez calme et les rues désertes et brumeuses donnent un côté mystérieux et romantique à la ville. Nous avons fait une halte au bar Daktari, et siroté quelques bières locales.

Pour une soirée un peu plus alternative, un petit tour  à Metelkova mesto est indéniablement le meilleur endroit. C’est l’équivalant slovène de freetown Christiania à Copenhague. C’est sa petite sœur, de vingt ans sa cadette.

Une seule conclusion s’est imposée lorsque le train s’est mis en marche : la Slovénie mérite bien plus qu’une journée, et il faudra que j’y revienne pour explorer ses nombreux trésors !

visit-ljubljana

One thought on “24h à Ljubljana

  1. Ca a aussi été une de mes villes coup de coeur! La Slovénie est vraiment un pays qui vaut le coup d’être visité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *